www.nettime.org
Nettime mailing list archives

[nettime-fr] Re: Merci de me donner le droit de réponse/ Re: Re: A to
astrëe galbiatta .vnatrc.net. on Sat, 22 Mar 2003 16:03:29 +0100 (CET)


[Date Prev] [Date Next] [Thread Prev] [Thread Next] [Date Index] [Thread Index]

[nettime-fr] Re: Merci de me donner le droit de réponse/ Re: Re: A tous seigneurs tous honneurs, voici un texte.


En réponse à Louise des Renards <louise.desrenards {AT} free.fr>:

madame,
je vous prie d'accepter mes excuses si vous avez ressenti comme des insultes 
quelque interjection ou apostrophe, qu'il m'arrive parfois de poster ; j'aime 
assez l'espèce de liberté de ton spéciale qui règne dans la communication par 
mail : nous savons tous que par mail nous nous avatarisons souvent, la 
perception du temps et de l'espace devant l'écran étant encore une nouveauté, 
en fait ; nous nous habituons, et les débuts d'une ère sont toujours marqués 
d'erreurs et d'espiègleries ?
mais surtout, notez que JE NE SUIS PAS ctgr, clément, thomas, OG, etc... 
c'est quelqu'un d'autre.
j'ai suivi, quoique d'assez loin, certains épisodes de vos démélés ; 
je ne boxe pas dans la même catégorie..

kisses.
astrëe


> Ctgr clément thomas astrée,
> 
> quand je suis brève tu squattes ma boite de mail perso d'insultes quand
> je
> ne le suis pas, car c difficile de réfléchir vraiment en termes
> d'analyse
> politique et logique, dans un univers de liste qui ne parle de façon
> privilégiée pour être lue que par annonces publicitaires, ce qui n'en
> désigne pas toujours le plus grand intérêt, on le fait vite aussi et
> d'autant plus long, à cause des circonstances.
> 
> Sauf à l'expliquer, sa position, si l'on croit encore en tout effet
> d'action
> micro-micro-cosmique, on ne pourrait la transmettre à qui veut bien
> l'entendre.
> 
> C'est quand même curieux que des listes comme nettime anglophone publie
> de
> très longs textes de façon quasiment ordinaire, et jamais ou presque
> la
> francophone parce que, aurait-t'elle des modérateurs discriminants et
> avisés
> pour la plupart d'entre eux, elle serait pour une infime partie
> néanmoins
> mal fréquentée par quelques jeunes vieux se réduisant à un ou deux
> listiers
> particulièrement néfastes, qui ayant fait fermer, ou changer la ligne
> éditoriale pour plus de sélection, plusieurs listes liées à l'art
> contemporain se replient sous d'autres pseudos sur les dernières de
> grande
> écoute et restant libres, car ils ne s'accommodent pas des différences
> ni
> des changements autour de leur nombril ni ds nouveaux arrivants?
> 
> 
> Le 22/03/03 6:17, astrëe galbiatta .vnatrc.net. de
> <astreegalbiatta {AT} vnatrc.net> a probablement envoyé ou transmis :
> 
> > En réponse à Louise des Renards <louise.desrenards {AT} free.fr>:
> > 
> > <>Il faut toujours "compter"...
> > be brief, fuck the logorrhée...
> > 
> > 
> >>     Il faut toujours conter avec le temps et la masse critique, non
> >> compter
> >> le temps passé. Juste avant le déferlement exterminateur sous les pas
> et
> >> les
> >> bombes des brigands contre la vie au Moyen Orient, nous voyons
> >> qu¹après
> >> avoir armé les dictateurs et instrumenté puis développé
> l¹importance
> >> nationaliste de l¹Islam, alternative issue de la politique et des
> >> manoeuvres
> >> américaines y compris monétaires après la dislocation du bloc
> communiste
> >> et
> >> néanmoins décidant soudain de passer à l¹acte d¹en affaiblir la
> >> nouvelle
> >> puissance ascendante, partout dans le monde, nous, face aux
> >> fondamentalismes, aux sectes, aux lobbies, aux commerces des
> ressources
> >> et
> >> des biens, aux communautarismes, tout surgis comme pouvoir mieux
> encore
> >> du
> >> monde néo-libéral et à de sa propre périphérie planétaire, nous
> >> commençons à
> >> dessiner ou raconter les libertés bafouées, tant les droits de
> l¹homme
> >> que
> >> les droits des peuples à disposer d¹eux-mêmes au terme des
> démocraties
> >> défaillantes : non dans l¹engagement d¹opinion mais dans notre
> propre
> >> autorisation de montrer comme nous retournons leurs propre signes
> et
> >> notamment de manifester autrement l¹information et d¹en faire
> >> événement...
> >> 
> >> Ce pourrait être un manifeste post-oulipiste pour un regard
> moderne.com,
> >> si
> >> ce mouvementl n¹était pas le contraire d¹une avant-garde, ne
> désirant
> >> donc
> >> pas faire école (sans doute en sera-t¹il autrement ou seront-ils
> >> plagiés),
> >> sinon symboliquement.  Le temps serait donc venu d¹envisager un
> >> premier
> >> bilan sur le travail radical du site on the web:
> >> 
> >> http://www.unregardmoderne.com
> >> 
> >> Une sorte de bombe, en effet: contre la guerre et le terrorisme
> d¹état
> >> des
> >> pouvoirs.
> >> 
> >>     Depuis l¹automne dernier et progressivement tournant à
> l¹événement,
> >> le
> >> retour fulgurant en ligne du magazine ³un regard moderne² se
> confirme.
> >> Plus
> >> les images y économisent le son, plus ces images s¹animent et
> >> deviennent
> >> bruyantes, crépitant et brûlant comme des armes et leur cibles sous
> le
> >> feu... 
> >> 
> >> C¹est bien du dessin qu¹il s¹agit. Le dessin qui ³danse². Le
> souffle
> >> visuel
> >> des animations traduit celui de nos pulsions dynamiques, de notre
> >> respiration vitale, de notre énergie tendue vers un avenir possible
> du
> >> plaisir de vivre, du bonheur de créer fut-ce laborieusement, de
> notre
> >> révolte et de notre ironie sociales, de nos espoirs fondés par la
> >> puissance
> >> de cette liberté éditorialement exprimée contre le pouvoir, telle
> la
> >> gravité
> >> de sa cérémonie rituelle sous l¹excès de la caricature.
> >> 
> >> Prescription de la manifestation pornographique dans un travail au
> delà
> >> de
> >> l¹obscène, pourtant,  les artistes à l¹oeuvre auraient de quoi créer
> sur
> >> ce
> >> plan, émergeant de la mouvance contemporaine depuis la
> post-modernité
> >> et
> >> après.
> >> 
> >> Ce site collectif et participatif de grands graphistes, qui ne
> >> dédaignent
> >> pas les débutants ni les inconnus, puisque la règle la plus
> pratiquée
> >> est la
> >> stylisation graphique et l¹animation en .gif, sous le leadership de
> >> Loulou
> >> et de Kiki Picasso, leading editor Loulou Picasso, est non
> seulement
> >> exceptionnel, mais de fait constitue non un retour : plutôt
> >> l¹innovation
> >> d¹une irruption soudaine de l'action artistique dans les ³appareils
> de
> >> vision² quotidienne que sont les ordinateurs. Outils d¹édition et
> >> ressource
> >> de communication interactive des citoyennetés loco-mondiales, des
> >> graphistes, loin du protocole de la performance artistique,
> engagent
> >> leur
> >> art de façon permanente sur le web contre la désinformation
> médiatique
> >> des
> >> événements et contre la guerre de la désinformation détruisant la
> >> conscience
> >> d¹humanité. 
> >> 
> >> Il ne s'agit plus d'opinion mais de points de vue pragmatiques. Il
> >> s¹agit
> >> d¹être, d¹exister face à la terreur, à l¹absurdité, à la perte de
> >> liberté du
> >> monde et de vouloir le faire passer par un message qui
> l¹accomplit...
> >> C¹est
> >> donc, là encore, une violence perceptive opposable à celles qui
> nous
> >> oppriment.
> >> 
> >> Travelling iconoclaste des images et dépêches de La Communication
> >> elle-même
> >> qu'il stylise, l'interprétant sans la plagier au c¦ur des News qui
> >> touchent
> >> le monde, la beauté radicale et primitive du graphisme, le rythme
> >> éditorial
> >> journalier et plastique des animations, harcelants, et la lumière
> >> modelée
> >> par les couleurs qui pulsent selon la sensibilité singulière des
> >> participants, autant que les sélections personnelles des dépêches
> qui
> >> en
> >> font l¹objet et procurent leurs sous-titres, y compris la part de
> >> maîtrise
> >> et la part d'aléatoire dans la cohérence toujours improvisée mais
> >> réfléchie,
> >> et la variation des qualités, selon le talent ou la formation des
> >> graphistes, confèrent à l¹ensemble méta-journalistique un
> engagement
> >> volontaire, non conformiste et sans précédent.
> >> 
> >> Bien sûr, le regard moderne, ce regard qui en fait ne l'est pas
> mais
> >> le
> >> désigne dépassé, lave l'¦il en l'assaillant. Il fonde son autonomie
> >> éditoriale et perceptive de l¹événement dans la conscience
> représentée
> >> qu'il
> >> en donne, en second regard de l¹information de masse, sans se
> départir
> >> de
> >> livrer les sources média (titre Œliens infos¹ accessible à Œliens¹
> dans
> >> le
> >> site). Ceci lui confère une qualité d¹information incontestable,
> >> affectée au
> >> parti pris de la subjectivité, et porte le tout au statut de
> >> journalisme
> >> subversif, dans une tradition gestuelle succédant au nouveau
> >> journalisme
> >> bien après ce temps, en tous points crédible et déontologiquement
> >> respectable, serait-il un journal permanent tenu par des artistes qui
> ne
> >> se
> >> prennent pas pour des écrivains.
> >> 
> >> Rapt du sens du texte par l¹image.
> >> 
> >> Ce journal est un nouveau support multimédia, via un principe
> >> éditorial
> >> graphique et sur un support technologique gratuit dit libre
> (version
> >> spip)
> >> simples, qui en font une ressource puissante pour la collectivité
> >> sociale.
> >> Pour autant, l'affaire demande courage et effort,  persistance en
> plus
> >> du
> >> talent et de l'intelligence ; de nouveau, on recourt à la la durée,
> >> non
> >> seulement prenant le temps de l¹installation et de
> l¹inter-navigation
> >> pour
> >> création comme pour lecture, mais encore dans une conception de
> l¹oeuvre
> >> en
> >> temps réel paradoxal, à la fois rétrospective de la référence
> graphique
> >> ou
> >> de la connotation sociale ou culturelle prédictifs (dans la
> récurrence
> >> observable de leurs signes) et donc au présent ouvert, plutôt que
> >> l¹actualité pour elle-même.
> >> 
> >> L¹entreprise commune s¹applique aux représentations événementielles
> du
> >> monde
> >> comme chose publique, telle qu¹elle est communiquée désinformée à
> >> travers
> >> l¹imagerie technique naturaliste de la presse et de la télévision
> >> connotant
> >> les dépêches, ou dans le paysage sémiotique qui les rapproche, les
> >> assortissant de commentaires professionnels ou experts dans des
> cadres
> >> d¹avantages préétablis (l¹environnement du journalisme proche du
> pouvoir
> >> et
> >> des lobbies).
> >> 
> >> Ici, la déconstruction graphique, appliquée aux images de
> >> l¹information
> >> disponible en ligne, défait la preuve habituelle de la
> communication,
> >> en
> >> constituant la violence de son propre événement graphique pour
> libre
> >> pensée.
> >> Il fallait ³prendre un peu de bouteille² pour en arriver à ouvrir
> des
> >> voies
> >> nouvelles fondées par le pragmatisme de sa propre vie.
> >> 
> >> Ici, l¹ex groupe Bazooka se situe apparemment loin de  son attitude
> >> sectaire
> >> avant-gardiste d¹antan, quand il procura au mouvement musical
> anglophone
> >> sa
> >> façade graphique, ce qui ne fut pas davantage anodin, celle des
> >> premiers
> >> punks qui ne croyaient pas le futur possible et déconstruisirent
> toutes
> >> les
> >> références modernes de l¹art et de la musique collectifs du
> >> matérialisme
> >> historique de la production dont les êtres étaient confiants dans
> le
> >> progrès
> >> social ; ce sont eux en quelque sorte qui cloturèrent la
> >> post-modernité
> >> graphique de la French Touch, inaugurée par William Klein proche
> des
> >> communistes et en quelque sorte réfugié en France, alors qu¹il
> >> travaillait
> >> au magazine Vogue, en couverture duquel il installa pour la
> première
> >> fois
> >> l¹image d¹un modèle noir (Edmonde Charles-Roux, alors Rédactrice en
> >> chef,
> >> plutôt qu¹enlever l¹image comme le lui demandait la direction
> >> américaine,
> >> choisit de démissionner), Peter Knapp au journal Elle (où également
> >> passa
> >> Edmonde, pendant deux ans), le groupe Panic avec Topor, Averty,
> >> Jodorowski,
> >> Cieslewicz qui succéda à Peter Knapp au journal Elle, et un
> graphiste
> >> comme
> >> Guy Peellaert, tous au contact de l¹émigration politique à la fin
> des
> >> années
> >> 60 et au début des années 70, puis plus tard version chic,
> Jean-Paul
> >> Goude à
> >> New York, directeur artistique de la revue Esquire.
> >> 
> >> En tant qu¹avant-gardes de l¹ultime, les punks nés de la déception
> de
> >> l¹année 68 avaient rejeté, pour impureté de la ligne politique, tout
> ce
> >> qui
> >> ne se prêtait pas à leur conviction ; les mêmes alors qui auraient
> pu
> >> se
> >> croire déjà morts, et qui ne s¹épargnèrent pas de traiter leur
> corps
> >> de
> >> cette façon, élèvent et éduquent leurs propres enfants aujourd¹hui
> :
> >> un
> >> regard moderne paraît leur être dédié.
> >> 
> >> Appartenance, version graphisme, avec l¹ascèse exprimant les
> destins
> >> personnels des artistes radicaux comme Opalka (prenant l¹effet du 
> temps
> >> de
> >> sa vie matérielle et biologique comme outil et objet d¹universalité
> >> anthropologique), ou même avec Zoran Müsic, faisant  a posteriori,
> dans
> >> les
> >> années 50, oeuvre des dessins qu¹il avait tracés tels des symptômes
> de
> >> la
> >> poursuite de son humanité et de sa conscience d¹agir, parmi
> >> l¹environnement
> >> ³mulsuman² des camps. Mise à distance de la mort personnelle ou
> >> collective,
> >> dans ce repli d¹indifférence ou de cruauté du regard présidant à la
> >> représentation...
> >> 
> >> L¹amateur d¹art en l¹artiste lui-même est radical, vital, ici
> contre
> >> la
> >> désinformation du monde néo-libéral dévitalisant notoirement les
> >> démocraties, l¹art de la vie ordinaire contre l¹attitude
> intransitive
> >> des
> >> pouvoirs mondiaux évoque, au moment même où va être disséminé le
> fonds
> >> Breton, l'attitude politique héroïque des constructivistes, puis
> celle
> >> des
> >> premiers surréalistes qui attribuèrent la révolution à l¹art pour
> >> contestation de la guerre. L'idée même qui a fondé le surréalisme
> pour
> >> André
> >> Breton, jeune interne stagiaire à l¹hôpital psychiatrique de Saint
> >> Dizier,
> >> au corps à corps avec les conséquences de la première guerre
> mondiale
> >> et
> >> contre la perspective de la suivante, ce fut une vision de la danse
> :
> >> "danser, avec la même passion et violence pour ne pas faire la
> guerre"
> >> ‹
> >> Jean-Paul Dollé introduction du livre ³La danse², Les belles
> lettres,
> >> Paris,
> >> ‹ plutôt que l¹adversité la danser c¹est accomplir la fraternité... 
> Ce
> >> que
> >> le peintre Matta dira lui-même des Basques : "ils veulent danser
> sur
> >> la
> >> montagne [avec les deux pays] sinon ils font, sinon toujours ils
> feront
> >> la
> >> guerre, c¹est irréductible".
> >> 
> >> Un regard moderne en ligne réalise sans le dire ce dont il avait
> présumé
> >> en
> >> son temps de papier, renverser le rôle et la tradition de tout
> l'arsenal
> >> de
> >> l'art de propagande du réalisme socialiste et national-socialiste
> ou
> >> futuriste, en tous mélanges possibles y compris la BD et le
> registre
> >> plastique de l¹histoire des avant-gardes, pour manifester au
> présent
> >> une
> >> future autonomie possible, l¹émergence politique, le retour de
> liberté
> >> dans
> >> son passage à l¹acte para-médiatique ; et de le faire réellement en
> >> marge
> >> des majors, grâce au support virtuel, rapide et global, pendant
> qu¹il
> >> est
> >> encore temps et en attendant la suite...
> >> 
> >> Appel non remake, ce journal en ligne propose l¹exemplarité active
> de
> >> sa
> >> propre scène pour espace de réflexion, incitant à d¹autres
> >> réfléchissements,
> >> jouant sur l'émotion des différentes sensibilités citoyennes, et
> selon
> >> les
> >> mémoires face à l'anachronisme des références trans-gérationnelles.
> Ceci
> >> ne
> >> pouvait faire acte symbolique qu'à travers la durée, après
> l'événement
> >> des
> >> médias et la décrédibilisation de l'art contemporain ‹ après la
> >> réalisation
> >> de l¹économie politique du signe, de la communication et de son
> >> dispositif
> >> esthétisé, y compris le web idéologiquement mythifié puis
> démystifié
> >> ‹.
> >> 
> >> Tout désigne unregardmoderne comme un site qui paraît déjà faire
> >> tendance
> >> d¹anamorphisme collectif (on sait à travers Masses et puissance
> >> d¹Elias
> >> Canetti, tout ce que la morphologie notamment de la masse aurait au
> >> contraire d¹inquiétant) sinon le travelling : application graphique
> de
> >> Starck à Libé il y a une quinzaine de jours, le premier journal qui
> >> parla de
> >> leur seconde apparition en hommage à leur premier passage, juste
> avant
> >> la
> >> revue le regard moderne, supplément de Libération, dans la maquette
> de
> >> Libération elle-même biffée à coups de croix gammées pour les
> articles
> >> que
> >> ses jeunes artistes, même pas encore partis des Beaux-Arts,
> >> symptomatisaient
> >> alors de cette façon: l¹intox et le révisionnisme pas encore
> évidents
> >> pour
> >> tous . Ceci il y a quelques années, nous ramène à 'l'enfance'
> révoltée
> >> contre les frères aînés.
> >> 
> >> Du panoramique au travelling interactif à partir des curseurs, on
> le
> >> voit
> >> déjà revenir, ce geste primitif du web post-technique pour tous, à
> la
> >> lucarne des premiers macintosh et depuis longtemps déserté par les
> >> web-designers, pour lesquels les travellings programmés prirent le
> pas
> >> performant et ergonomique sur le rapport conceptuel du corps à
> >> l'espace
> >> visité... Jusqu'au travail de dégradation sur l'image, que l'on
> aurait
> >> pu
> >> croire éculé icône par icône, et pourtant qui reprend force en
> >> s'appliquant
> >> de façon commune et répétitive sous une ligne éditoriale précise,
> en
> >> association multi-partenariale des auteurs, on voit encore revenir
> >> l'info
> >> rapide pour acte en ligne sur tous les fronts, alors que nous ne
> >> disposions
> >> plus, sauf les sites experts ou spécialisés, que des sites d'info
> sur
> >> l'art.
> >> 
> >> Si nous n'avions pas eu le travail de chronique participative de
> >> Xavier
> >> Cahen pour provisoire.net à propos de l'art, et celui de Loz pour
> >> effet
> >> d¹art en matière de programmation de machine éditoriale, sans
> parler
> >> du
> >> logiciel Libre, à part le cadre des posts sur les listes,
> extraordinaire
> >> et
> >> dont nous sommes heureux de jouir encore, on se demande bien ce
> qu'en
> >> France
> >> serait devenu le web à l'horizon de l'information modulaire,
> notamment
> >> du
> >> point de vue de l'éducation critique, si ce n'étaient les sites des
> >> medias
> >> de presse de radio et de télévision eux-mêmes comme supports
> >> autoritaires
> >> sous couvert de participation... Quant aux alternatives
> >> communautaristes,
> >> elles ne peuvent représenter la perspective d'autonomie des
> >> consciences,
> >> puisque constitutionnellement fusionnelles elles en présentent la
> >> structure
> >> contraire.
> >> 
> >> Chez un regard moderne, nous ne sommes pas dans la tendance
> plastique
> >> mais
> >> chez des inventeurs de l¹information virtuelle, en temps réel juste
> >> différé
> >> d'une demi journée, ce qui accroit l'effet critique, des médias. Le
> >> groupe
> >> Bazooka l'avait anticipé avec la revue papier sans pouvoir la
> >> magnifier
> >> avant le web, elle en fut la superbe esquisse dirons-nous.
> Maintenant
> >> dans
> >> le retour du sens, loin des fondamentalismes professionnels et
> >> idéologiques,
> >> loin du pouvoir des dogmes et en quête de la libre pensée contre
> >> l¹oppression citoyenne, le regard moderne deviendra certainement
> >> mémorable,
> >> sinon déjà plagié, parce qu'il aura inventé puis développé un genre
> de
> >> récit
> >> fragmenté à la marge de la bande dessinée, pour media on the web,
> pour
> >> acte
> >> de vie contestataire au yeux du monde et de ses medias.
> >> 
> >> Il y eut aussi l'anticipation de récits spatialisés par tableaux et
> >> progressant selon l¹animation de détails interactifs, comme le
> >> feuilleton
> >> ³John Lecrocheur² de Io-interactifs produit par France-Telecom,
> scénario
> >> sur
> >> fond de documentation historique des révolutions modernes, qui
> obtint
> >> l¹award, le narrowcast, quatre prix au fifi, il y a plusieurs années
> et
> >> au
> >> sujet duquel avait été écrit, dans ³Le monde² et ³Le monde
> >> interactif²,
> >> qu¹ils avaient inventé ³un nouveau mode de récit². Mais ils ne
> purent
> >> poursuivre, car pour intéresser les novateurs de l¹audio-visuel et
> les
> >> e-novateurs, comme les internautes, par contre ni les éditeurs de
> >> presse
> >> édition ni les producteurs en pleine crise financière des nouvelles
> >> technoilogies ne furent prêts à poursuivre...
> >> 
> >> Ici, installé selon des protocoles simplifiés un regard moderne ne
> >> produit
> >> pas ses références, sinon graphiques, mais adapte le fond
> >> d¹informations
> >> disponibles en ligne ; il en suggère une perception critique par
> >> opposition
> >> linéaire, retournant à la fresque ou à la frise plutôt que voyant
> le
> >> cinéma.
> >> Il se saisit de l¹actualité pour intégrer les news du monde dans le
> >> cadre de
> >> la vie quotidienne, travail, ou vie domestique, comme s¹il
> s¹agissait
> >> de
> >> l¹histoire contemporaine, comme un jeu, comme si nous en étions de
> fait
> >> des
> >> acteurs à l¹instar des graphistes, nous jouant des décisions et des
> >> événements car les restituant autrement à comprendre... C¹est un
> média
> >> narcissisant qui suggère une confiance dans le devenir.
> >> 
> >> Cela ouvre une perspective nouvelle de l¹information en ligne : des
> >> cérémonies socio-critiques actives par la création non par la
> pétition
> >> ni
> >> par la communication modulaire et sa contamination en elles-mêmes,
> mais
> >> en
> >> utilisant les ressources subjectives et d¹appels à l¹émotion en
> toute
> >> connaissance de cause des systèmes projectifs et de la vitesse de
> la
> >> communication numérique.
> >> 
> >> D'autres en trouveront des prolongements ou encore des apparaîtres
> ou
> >> opacités différents.
> >> 
> >> Déjà le site est visité dans le monde entier... Un millier dŒhôtes
> par
> >> jour.
> >> 
> >> Vous avez dit culture? Ah oui! à juste titre il annonce en homepage
> une
> >> aide
> >> du ministère de la communication française, peu de chose qui aurait
> aidé
> >> le
> >> démarrage de cette affaire, il y a déjà quelques mois. Pas d'erreur,
> ce
> >> fut,
> >> ce qui n'est pas toujours le cas, parfaitement justifié.
> >> 
> >>         
> >>         Remerciement au regard moderne pour leur accord d¹iframe
> dans
> >> criticalsecret, lequel peut-être les a aidés à se communiquer
> ailleurs
> >> et
> >> autrement que dans leur propre réseau, via nos posts en France et à
> >> l¹Etranger, du moins je l¹espère en remerciement qu¹il nous honore
> de
> >> sa
> >> présence, et par ailleurs confirme l¹engagement pluridisciplinaire,
> >> métapolitique et atopique de la ligne plastique-éditoriale de la
> >> revue...
> >> 
> >> Mais il convient de savoir qu'ici n'est pas une hagiographie
> servile:
> >> c'est
> >> parce que dès la première newsletter reçue, on a découvert la force
> de
> >> leur
> >> idée multimedia en temps réel, au moment même où je cherchais
> quelqu'un
> >> pour
> >> tenir des World News dans une conception méta-journalistique, avec
> une
> >> attitude matérialiste pour envisager une sélection des dépêches d¹
> >> agences
> >> de presse... Il s¹agissait d¹un contenu à installer en accueil de
> >> criticalsecret, à côté de l'iframe du calendrier pour infos de
> l¹art
> >> par
> >> Xavier Cahen dans provisoire.net.
> >> 
> >> Le hasard envoya en même temps l¹idée voisine et maîtrisée en images
> ;
> >> il
> >> semblait impossible de faire mieux...Etait-ce vraiment par hasard
> si
> >> nous
> >> nous retrouvions unis par une même émotion et une même révolte en
> dépit
> >> de
> >> nos différences? L¹autonomie n¹a pas de tendance, la quête
> d¹autonomie
> >> collective l¹identifie. J'ai revu sous un autre jour, animé et
> >> autrement
> >> thématique, comme désenclavé de sa propre réputation mais dans sa
> >> propre
> >> sensibilité, reconnaissable, le trait de Anne Van der Linden aux
> côtés
> >> du
> >> graphisme de Loulou et de Kiki, et d'autres designers, tels reed,
> >> incorrect,
> >> Luminier, qui conféraient à l¹ensemble une autre tonalité que la
> leur...
> >> et
> >> les nouveaux, depuis plus nombreux encore.
> >> 
> >> Il y a des gifs de Loulou notamment sur le sport à vous couper le
> >> souffle
> >> d¹émotion, et repris de touches peintes ou d'accents de couleurs
> >> primaires,
> >> avant même la dégradation... Les objets et le nombre de Loulou ainsi
> que
> >> les
> >> superbes ironies de kiki donnent à l'ensemble sa continuité de ton
> et
> >> de
> >> qualité répétitive, nécessaires pour faire sens avec les autres. La
> >> femme,
> >> du ³jour de la femme² par Anne Van der Linden dédiée aux Afghanes
> est
> >> doublement critique... Soudain, Olivia Clavel revient avec des
> dessins
> >> et
> >> des animations simples et beaux, puis on apprend que sa chatte
> Citroën
> >> est
> >> partie pour ne pas connaître l'après guerre totale et Olivia l¹a
> >> portraiturée, puis Loulou l¹a installée parmi les avions, les
> >> conférenciers,
> >> les journalistes tressautant de ci, de là, les uns à côté des
> autres...
> >> Une
> >> femme au poisson et aux pointes de seins animées toute en couleurs
> a
> >> conclu.
> >> 
> >> Etait-ce Baudelaire ou Marx, comme on aime les citer souvent, et
> relus
> >> par
> >> Baudrillard lui aussi cité souvent (on ne parle pas seulement de
> notre
> >> piètre plume ;-), qui écrivant sur Napoléon III dit "le petit"
> évoqué
> >> par
> >> Victor Hugo, remarquait en quoi les événements historiquement se
> >> produisaient toujours deux fois, seule la seconde révélant
> l'intérêt
> >> ou
> >> l'importance de la première (Les stratégies fatales)? Avec Un
> regard
> >> moderne
> >> voilà: maintenant nous devrions savoir...
> >> 
> >> Quand à la guerre d'Irak, attendons. Si finalement elle ne pouvait
> >> avoir
> >> lieu, cette fois-ci... ?
> >> 
> >> A l¹heure où de nouveau les administrations associées aux milices
> >> para-fascistes répriment dans le sang et commettent des meurtres en
> >> Italie,
> >> alors qu¹on redoute les lois en cours d¹aménagement ici et en Europe,
> on
> >> ne
> >> peut se contenter d¹agir en ligne, mais le web se confirme comme le
> >> support
> >> incontournable pour l¹art manifeste des citoyennetés souveraines et
> >> notamment une veille et un appel contre la désinformation et contre
> la
> >> guerre.
> >> 
> >> Virtuellement, l¹activisme graphique désigne l¹action politique
> >> probable,
> >> comme dirait Alphonse Allais, encore une fois...
> >> ;-)))
> >> ;-))
> >> ;-)
> >> 
> >> Louise Desrenards
> >> http://www.criticalsecret.com
> >> 
> >> 
> >>   
> >> 
> >>  
> >>  
> >> < n e t t i m e - f r >
> >>  
> >> Liste francophone de politique, art et culture liés au Net
> >> Annonces et filtrage collectif de textes.
> >>  
> >> <>  Informations sur la liste : http://nettime.samizdat.net
> >> <>  Archive complèves de la listes : http://amsterdam.nettime.org
> >> <>   Votre abonnement :
> http://listes.samizdat.net/wws/info/nettime-fr
> >> <>  Contact humain : nettime-fr-owner {AT} samizdat.net
> >> 
> > 
> > 
> > 
> > ¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨
> >   mais    
> >           
> > veux tu mais 
> >           
> >   veux    
> > ____________
> > 
> > g.n.a.p.b.l.
> > .vnatrc.net/
> > 
> > 
> > < n e t t i m e - f r >
> > 
> > Liste francophone de politique, art et culture liés au Net
> > Annonces et filtrage collectif de textes.
> > 
> > <>  Informations sur la liste : http://nettime.samizdat.net
> > <>  Archive complèves de la listes : http://amsterdam.nettime.org
> > <>   Votre abonnement :
> http://listes.samizdat.net/wws/info/nettime-fr
> > <>  Contact humain : nettime-fr-owner {AT} samizdat.net
> > 
> 
>  
>  
> < n e t t i m e - f r >
>  
> Liste francophone de politique, art et culture liés au Net  
> Annonces et filtrage collectif de textes.
>  
> <>  Informations sur la liste : http://nettime.samizdat.net
> <>  Archive complèves de la listes : http://amsterdam.nettime.org
> <>   Votre abonnement : http://listes.samizdat.net/wws/info/nettime-fr
> <>  Contact humain : nettime-fr-owner {AT} samizdat.net 
> 



¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨
    mais    
            
veux tu mais 
            
    veux    
____________

g.n.a.p.b.l.
.vnatrc.net/
 
 
< n e t t i m e - f r >
 
Liste francophone de politique, art et culture liés au Net  
Annonces et filtrage collectif de textes.
 
<>  Informations sur la liste : http://nettime.samizdat.net
<>  Archive complèves de la listes : http://amsterdam.nettime.org
<>   Votre abonnement : http://listes.samizdat.net/wws/info/nettime-fr
<>  Contact humain : nettime-fr-owner {AT} samizdat.net