www.nettime.org
Nettime mailing list archives

[nettime-fr] Le numéro 12 de la revue Multitudes vient de paraître
emmanuel.videcoq on Sun, 23 Mar 2003 01:00:16 +0100 (CET)


[Date Prev] [Date Next] [Thread Prev] [Thread Next] [Date Index] [Thread Index]

[nettime-fr] Le numéro 12 de la revue Multitudes vient de paraître


Title: Le numéro 12 de la revue Multitudes vient de paraître



Multitudes N°12 Printemps 2003


Nouveau numéro disponible en librairie. Demandez-le à votre libraire (distribution SODIS) ou abonnez-vous  avec le formulaire à la fin de ce message.

Féminismes, queer, multitudes / Devenir-femme du travail et de la politique
"Penser-femmes ce n'est pas dénoncer l'oppression, c'est organiser la variation continue du genre féminin, sa libération" écrit Anne Querrien, en tête de ce numéro.
C'est dans la multiplicité des pratiques féministes et post-féministes que s'inventent les formes de la politique à venir, celles d'une politique sans structures hiérarchiques ni représentation, celles d'une création joyeuse héritière de 68. C'est dans les mouvements queer que se construit la critique radicale de toutes les assignations identitaires et que s'inventent, au-delà de toute représentation essentialiste de la Femme, les devenirs-femmes des subjectivités.
C'est à la traversée de ces mouvements, de ces pratiques et de ce penser-femmes que vous invite le nouveau numéro de Multitudes auquel des femmes de toute l'Europe ont contribué.

Vous trouverez ici le sommaire de la revue, les résumés des articles (en français et en anglais) et un formulaire d'abonnement.


SOMMAIRE

Les filles de joie de la pensée 68 /Féminismes, queer, multitudes / Devenir-femme du travail et de la politique / Border /Act-Up et les devenirs minoritaires /Biotechnologies et biopouvoir/

En-tête

- Anne Querrien : Les filles de joie de la pensée 68


Majeure : Féminismes, queer, multitudes

- Antonella Corsani : "Une chambre à soi" au sein de Multitudes

- Beatriz Preciado : Multitudes queer : Notes pour une politique des "anormaux"

- Rosi Braidotti : La pensée féministe nomade

- Maria Puig de la Bellacasa : Pour des savoirs qui comptent. Politiques féministes du savoir.

- Cristina Vega : Interroger le féminisme. Action, violence, gouvernementalité


- Noortje Marres : Quel est cet animal politique sorti du chapeau de la " gender theory "?

- Marie-Hélène Bourcier : La fin de la domination (masculine) : pouvoir des genres, féminismes et post-féminisme queer.

- Rutvica Andrijasevic et Sarah Bracke : Venir à la connaissance, venir à la politique Une réflexion sur des pratiques féministes du réseau NextGENDERation.

- Valérie Marange : Les angles morts


Mineure : Devenir-femme du travail et de la politique

- Judith Revel : Devenir-femme de la politique

- Anne Querrien : Femmes, Multitude et Propriété

- Sara Ongaro : De la reproduction productive à la production reproductive

- Autoenquêtes en Italie :

* Betty : Et toi quel est ton genre ?

* Shesquat : Notre jeu et nos travaux

* A/Matrix : Journal de bord

* Sconvegno : S’émanciper du travail

* Collectif des 116 : Journalistes ou vendeuses de journaux ?


Icônes : Border


Insert

- ACT UP : laboratoire des devenirs minoritaires.

Entretien avec Elise Bourgeois-Fisson, Aude Lalande, Catherine Kapusta, Brigitte Tijou d’Act-Up Paris par Antonella Corsani

Hors-champs


- Frédéric Keck : Des biotechnologies au biopouvoir, de la bioéthique aux biopolitiques

Liens

- Edward Rackley : Un lit pour la nuit. L’humanitaire en crise

(Sur David Rieff A Bed for the Night. Humanitarianism in Crisis, New York, Simon & Schuster, 2002)

- Marie Gaille-Nikodimov Revue du livre d’Alain Joxe : l’'Empire du chaos : les Républiques face à la domination américaine dans l'après-guerre froide.( La Découverte 2002 )

________________________________________________________________

Résumés des articles en français et en anglais

Majeure : Féminismes, Queer, Multitudes

Beatriz Preciado : Multitudes Queer : Notes pour une politique des anormaux


- Cet article traite de la formation des mouvements et des théories queer, de la relation qu'ils entretiennent avec les féminismes et de l'utilisation politique qu'ils font de Foucault et de Deleuze. Il explore aussi les avantages théoriques et politiques que procure la notion de "multitudes" par rapport à celle de "différence sexuelle" pour la théorie et le mouvement queer. À la différence de ce qui se passe aux Etats-Unis, les mouvements queer en Europe, s'inspirent des cultures anarchistes et de l'émergence des cultures transgenres pour contrer l'"Empire Sexuel" notamment en proposant une dés-ontologisation des politiques des identités. Plus de base naturelle ("femme", "gay", etc.) qui puisse légitimer l'action politique. Importance non de "la différence sexuelle" ou de "la différence des homosexuels (le) s", mais des multitudes queer. Une multitude des corps : corps transgenres, hommes sans pénis, gouines garous, cyborgs, femmes butchs, pédés lesbiennes… La "multitude sexuelle" apparaît ainsi comme le sujet possible de la politique queer.

- This article deals with the formation of both queer movements and theories, with the relations that they entertain with feminisms and the political uses to which they put Foucault and Deleuze. It also explores the theoretical and political advantages provided by the concept of ‘multitudes’ over that of ‘sexual difference’ for queer theory and movements. In contrast to the American scene, queer movements in Europe are inspired by anarchist culture and the emergence of transgendered cultures to counter the ‘sexual Empire’ notably by proposing a de-ontologisation of identity politics. More a natural base (‘woman’, ‘gay’ etc) which can legitimise political action. The emphasis is no longer on ‘sexual difference’ or ‘the difference of homosexuals’, but on queer multitudes. A multitude of bodies, transgendered bodies, men without penises, dykes, cyborgs, butch girls….The ‘sexual multitude’ appears henceforth as the possible subject of a queer politics.

Rosi Braidotti : Les sujets nomades féministes comme figure des multitudes


- À partir des innovations théoriques introduites par la pensée féministe post-structuraliste ces dix dernières années, cet article examine les présupposés et les implications d’une vision féministe nomade de la subjectivité. L'accent tombe d'une part sur le matérialisme corporel et donc aussi sur la sexualité et la différence sexuelle, et de l'autre sur l'importance de nomadiser toute différence, afin d’éviter de recomposer des formations molaires du sujet-femme. L’article conclut sur la nécessité d'aborder le devenir-femme du sujet comme un projet a la fois politique et éthique et donc comme processus ouvert et concret.

- This article rests on the theoretical assumptions of feminist post-structuralist thought and aims at exploring some of their implications. It discusses the notion of nomadic feminist subjectivity and it addresses some of the tensions implicit in this notion. The emphasis falls on two central ideas: on the one hand on bodily materialism and hence also on sexuality and sexual difference. On the other hand the necessity is also stressed to nomadize all differences, in order to avoid the recomposition of molar formations of the feminine subject. The article concludes by arguing for the need to understand the becoming-woman of the subject as a project that is both political and ethical and hence requires an open and concrete approach.

Maria Puig de la Bellacasa : Pour des savoirs qui comptent. Politiques féministes du savoir


- La politisation féministe de l’expérience, le personnel est politique, a atteint les savoirs dits scientifiques. Les théorisations de ces politiques en termes de construction de " savoirs situés " défient la tradition épistémologique moderne. Affirmant un style politique qui chérit les divergences solidaires ces théories prolongent la vivacité de l’histoire politique du féminisme.

-The feminist politisation of experience, the personal is political, has reached that knowledge we call scientific. The theorizations of those politics in terms of the construction of "situated knowledges" challenge modern epistemological traditions. Affirming a political style that cherishes divergent solidarities these theories continue the liveliness of the political history of feminism.

Cristina Vega : Interroger le féminisme. Action, violence, gouvernementalité


- Interroger le féminisme devient, au présent, une exploration des trajets. Trajets à travers le scénario modifié des femmes dans la globalisation et trajets des exercices de lecture de ce scénario à partir du féminisme. Dans ce contexte, la question de la violence contre les femmes comme source de légitimation et de gestion du social et la mise à point du travail, des affects et de la vie quotidienne dans l'ère de la reproduction flexible deviennent des sphères clé des transformations des technologies du gouvernement des genres. Le conflit que suscite en ce moment l'intervention administrative différée et d'urgence et l'homologie que l’action féministe même entretient a son égard doit être soumise à un examen qui place au centre les capacités désirantes et de création de valeur du féminisme.

- Any examination of contemporary feminism is an exploration of trajectories. Trajectories across the changing scenarios of women in globalisation. In this context, the question of violence against women as a source of both the legitimisation and the management of the social and the perfecting of work, of affects and of daily life in the era of flexible reproduction become key spheres of the transformations of the technologies of the government of gender. The conflict that incites the various and urgent administrative interventions and the equivalence that feminist action itself maintains with regard to it must itself be submitted to an examination which places at its centre the desiring capacities and the creation of the value of feminism.

Noortje Marres : Quel est cet animal politique sorti du chapeau de la " gender theory "?


-La seconde vague du féminisme a mis en évidence la particularité de phénomènes que la théorie politique moderne avait conceptualisés comme génériques de par leur nature et leur sujet : le citoyen , la communauté politique, les différents domaines de la politique. Depuis les pratiques et la théorie féministe ou queer ont non seulement montré que le sujet des arrangements et des domaines politiques est toujours historiquement spécifique.. Ils ont également montré que leur particularité peut être . constitutive de la politique. La spécificité des acteurs politiques, de procédures ou de thèmes particuliers peut informer des processus politiques . De cet apport du féminisme , ce court article argumente sur sa pertinence pour appréhender la politique aujourd’hui .. Dans la mondialisation le caractère particulier des processus politiques et de ses ingrédients devient absolument évident.. Dans ce contexte des acteurs non orthodoxes comme les ONG deviennent des agents actifs de la politique et les frontières des communautés politiques deviennent mouvantes. Alors des sujets émergent qui résistent au traitement classique des institutions démocratiques comme celles que l’on trouve à l’intérieur des États –nations . A mesure que la particularité des acteurs, des arrangements et des domaines de la politique devient absolument claire, les théories féministes ou queer jouent un rôle crucial dans la compréhension de la politique .. Elles nous disent non pas de résister à cette particularisation de la politique mais de nous en saisir. Elles nous rappellent que la principale question politique est celle de la délimitation de sites particuliers, la construction de formes spécifiques de la politique et l’articulation , de domaines particuliers.

- Second-wave of feminism has stressed the particularity of phenomena thatmodern political theory had conceptualized as general in nature and scope :the citizen, the political community, the topics of politics. Since then,feminist and queer theories and practices have not only shown that thesubjects, arrangements and issues of politics are always historically specific. They have also demonstrated that their particularity may be constitutive of politics. The specificity of political actors, of particular procedures and themes may inform political processes. This insight of feminism, this short piece argues, is of special relevance for grasping politics today. Under circumstances of globalization, the particularity of political processes, and their ingredients, becomes increasingly obvious. In this context, unorthodox actors, such as ngo’s, serve as agents of politics, and the boundaries of political communities become unsettled. Also, here issues emerge that resist treatment in classic democratic institutions, such as those founded in the nation-state. As the particularity of the actors, arrangements and issues is increasingly clear, feminist and queer theory become especially crucial to the understanding of politics. It tells us not to resist this particularization of politics, but to embrace it. It reminds us that the main political question is that of the staking-out of particular sites, the construction of specific forms of politics, and the articulation of particular issues.

Marie-Hélène Bourcier : La fin de la domination (masculine) : pouvoir des genres, féminismes et post-féminisme queer


- L'objet de notre article est de revenir sur la critique formulée par le post-féminisme queer, de l'utilisation du paradigme de la  " domination (masculine) " faite, aussi bien par Bourdieu que par les courants féministes re-naturalisants,. Il s’agit également et d'évoquer différentes stratégies queer, de sortie de ce paradigme , et de voir comment il est possible de résister au système sexe/genre dominant.

Une vision réductrice du pouvoir des genres va souvent de pair avec une re-naturalisation des genres "masculin" et "féminin" et bride ces politiques sexuelles, que sont les féminismes.

Nous mettons en évidence les limites qu'a cru pouvoir imposer Bourdieu en diffusant une description bloquée de la "domination masculine". Nous critiquons également les limites de certains courants féministes qui, en développant une vision monogenrée des oppressions de genre, ont fait de cette entrée par les genres ,une entrée unique -hégémonique pour ainsi dire- et ont , ainsi, conduit à des politiques sexuelles à l’origine de nombreuses simplifications. et exclusions.

Les stratégies proposées par le post-féminisme queer, pour contrer les effets de la confiscation renaturalisante de "la domination masculine", aussi bien que ceux de totalisation et d'unification universalisante de ces féminismes, ne sont ni révolutionnaires, ni abolitionnistes, ni dialectiques. ; elles relèvent de micro politiques modestes mais multiples, car elles prescrivent une dés-ontologisation salutaire du "sujet Femme" du féminisme..

- The object of this article is to return to the critique formulated by queer post-feminism of the use of the paradigm of ‘male domination’- a use made by both Bourdieu and some renaturalising currents within feminism. Equally, we look at different queer strategies to escape from this paradigm, and see how it is possible to resist the dominant sex/gender system.

A reductive vision of the power of gender often goes hand in hand with a renaturalisation of ‘masculine’ and ‘feminine’ genders and serves as a block on the sexual politics that make up feminisms.

We emphasise the limits believed to have been imposed by Bourdieu in diffusing a blocked description of ‘male domination’. We critique equally the limits of certain feminist currents, which, by developing a monogendered vision of gender oppositions, have made of the entrance of gender, a unique entrance point- hegemonic one might say- and have, therefore led sexual politics to make numerous simplifications and exclusions.

The strategies proposed by queer post-feminism, to counter the effects of the renaturalising seizure of ‘male domination’, as well as those of totalisation and the universalising unification of those feminisms which are neither revolutionary, nor abolitionist, nor dialectical; are drawn from a modest but multiple micropolitics, and prescribe a salutary deontologisation of the ‘subject Woman’ of feminism.

Rutvica Andrijasevic et Sarah Bracke : Venir à la connaissance, venir à la politique Une réflexion sur des pratiques féministes du réseau NextGENDERation


- En partant du débat qui opposait "la positivité de la politique" à la "négativité de la théorie" ainsi qu’il s’est développé sur la liste NextGENDERation –un réseau européen d' étudiants et de chercheurs en études féministes- nous recherchons les voies par lesquelles la division entre "penser" et "faire" est le mécanisme clé par lequel se singularise la production de connaissance tout au long des lignes de races et de genres ; comme l’ont relevé des générations de féministes , l’amoindrissement comme théorie du savoir des "autres"- femmes et peuples- et la relégation de ces connaissances à la catégorie de "description" maintiennent la division sexuelle et raciale du travail en faveur des intellectuels ( males) et blancs et au final protége les relations de domination actuelles. Nous argumentons que l’affirmation de pratiques féministes et sans doute leur repolitisation ne sont pas suffisantes pour surmonter la négation de la théorie . Au lieu de cela nous avons un besoin urgent de nous remémorer à la lumière des interventions féministes de NextGENDERation's au forum social de Florence, des généalogies féministes , queer et antiracistes qui d’un coté permettront l’émergence de nouvelles subjectivités et de l’autre l’affermissement du féminisme comme projet oppositionnel.

- Starting from the dispute centered around ‘positivity of politics’ and ‘negativity of theory’, as it took place on the mailing list of the NextGENDERation–a European network of students and researchers in women’s studies —we investigate the ways in which the split between ‘thinking’ and ‘doing’ is among the key mechanisms that demarcate the knowledge production along the lines of race and gender. As generations of feminists have pointed out, the dismissal of the knowledges of ‘Others’ –women and ethnic peoples—as theory, and the relegation of these knowledges to the category of ‘description’, maintains a sexual and racial division of labour in favour of white (male) intellectuals, and ultimately preserves the existing social relations of domination. We argue that the affirmation of feminist practices, and perhaps its re-politicization, cannot afford to pass through the negation of theory. Instead, we urge, in the light of NextGENDERation's feminist intervention at the European Social Forum in Florence, for a recuperation of feminist, antiracist and queer genealogies which would allow for new forms of feminist subjectivities on the one hand, and the furthering of feminisms as oppositional projects on the other.

Valérie Marange : Les angles morts

- La question de la violence est l'horizon de la dégradation de la politique en police, qui touche aujourd'hui au plus intime, pour faire pièce à un péril symbolique qui concernerait langage lui-même. Mais si ce langage de la culture court bien un risque, aujourd'hui, c'est celui de la vacuité, que semble avouer le mot d'ordre de la "tolérance zéro" ou le succès du délit d'"outrage". Là où la violence manifestante devient intolérable, la violence d'emprise se multiplie. Plus banalement cette vacuité reflète une défection du réel, qui construit de l'incommensurable et vide de leur sens aussi des mots tels que ceux de différence ou d'altérité. Un devenir-femme du langage renouerait avec le réel, celui de la lutte mais peut-être plus encore celui de la résistance quotidienne, des moindres gestes qui font que la vie tient, malgré tout.

- The question of violence is the horizon of the degradation of the political on the police, which touches today on the most intimate questions, it is to thwart a symbolic peril which concerns language itself. But if this language of culture runs a risk, today, it is that of vacuity, which seems to be attested to by the order word of ‘zero tolerance’ or the success of the crime of ‘outrage’. Where the violence of the protestor becomes intolerable, the violence of influence is multiplying. More banally, this vacuity reflects a defection of the real, constructed from the incommensurable and meaningless but also from such words as difference or alterity. A becoming-woman of language reunited with the real, that of struggle but perhaps more accurately, that of daily resistance, of the slightest gestures which ensure that, in spite of everything, life remains.



MINEURE : DEVENIR-FEMME DU TRAVAIL ET DE LA POLITIQUE


Judith Revel : Devenir-femme de la politique

- Penser le devenir-femme de la politique, est-ce nécessairement penser le devenir-politique des femmes ? À partir de l’analyse des changements du paradigme du travail et de sa féminisation, il s’agit avant tout de comprendre si les oppositions de genre ou la construction d’identités sexuelles permettent l’émergence de nouvelles modalités d’agrégation politique ou si, au contraire, il s’agit encore une fois de déjouer des mécanismes disciplinaires. La déconstruction des processus de fixation identitaire est sans doute le prix d’une véritable politique des multitudes, et c’est précisément en cela que la parole des femmes est précieuses : peut-être parce qu’elles nous racontent que la différenciation à l’infini et le devenir-autre ont arraché la génération à sa réduction biologique et rendue possible une ontologie politique de la création

- In order to think the becoming-political of women is it also necessary to think the becoming-woman of politics? It is clear that an analysis of changes in the paradigm of work and its feminisation, is above all else to understand if gender oppositions or the construction of sexual identities permits the emergence of new modalities of political aggregation or if, on the contrary, it is once again a question of thwarting disciplinary mechanisms. The deconstruction of the processes by which identity becomes fixed is without doubt the price of a veritable politics of the multitude, and it is precisely here that women’s voices are precious: perhaps because they tell us that differentiation to the infinite and becoming-other have dragged generation down to its biological reduction and made possible a political ontology of creation.

Anne Querrien : Femmes, Multitude et Propriété

- Plus le travail industriel vise la consommation, plus il devient service et communication, plus il imite mécaniquement des savoirs-faire féminins. Le capital devient avec l'aide de l'Etat le seul prédateur légitime. L'homme est pris dans un devenir-femme. Les femmes sur-travaillent à rendre ce devenir vivant. Elles produisent une individualisation toujours plus fine, une multitude de propriétés immatérielles sophistiquées.

- The more that industrial work is directed at consumption, the more it becomes service and communication, the more it mechanically imitates feminine knowledge. Capital becomes, with the aid of the State, the only legitimate predator. Man is bound up a becoming-woman. Women overwork to give this becoming life. They produce an ever more precise individualisation, a sophisticated multitude of immaterial properties.

Sara Ongaro : De la reproduction productive à la production reproductive

- Ce texte décrit les changements qui ont affecté le champ de la reproduction à l’ère de la " mondialisation ", afin de l’insérer dans le mécanisme de reproduction du capital : la fameuse " mise au travail de la vie. " Ce qui a des conséquences sur les rôles assignés aux femmes, et ouvre également un espace à de nouvelles hiérarchisations entre femmes du Nord et du Sud. L’auteure parle de son propre parcours vers la politique comme pratique du changement, où la collaboration entre femmes de cultures diverses se révèle essentiel, le champ de la consommation et du style de vie devenant de plus en plus celui où se joue aujourd’hui le conflit avec le capital. Limite, dépendance, autonomie, liberté : il s’agit de repenser ces notions appartenant à un modèle culturel dont nous apercevons aujourd’hui les effets destructeurs.

- This text describes the changes affecting the field of reproduction in the era of ‘globalisation’, ultimately to insert the famous ‘putting life to work’ into the mechanism of the reproduction of capital. We show the consequences this has on the roles assigned to women, and equally how it opens a space for new hierarchies between women in the Northern and Southern hemispheres. The author speaks of her own journey through politics as a practice of change, where the collaboration between women of diverse cultures reveals itself to be essential, the fields of consumption and lifestyle becoming more and more those where the conflict with capital is played out. It becomes a question of locating such concepts as limit, dependence, autonomy, and liberty, firmly in the cultural model whose destructive effects are becoming so evident today.

Autoenquêtes en Italie

Et toi, quel est ton genre ?

Les Betty, intellectuelles précaires, partageant un désir militant, critiques tant vis-à-vis des groupes féministes historiques, que des pratiques politiques au sein du mouvement des mouvements, nous racontent leur création d'un espace, le "sexishock" au cœur même d'un centre social à Bologne.

And what gender are you ?


The Bettys, freelance intellectuals who share a militant desire and are equally critical of historic feminist groups and the the political practices, recount their creation of a space, the " Sexishock ", at the very heart of a social projects centre in Bologna

Notre jeu et nos travaux


Jeunes, elles aussi engagées dans le mouvement des centres sociaux, les Shesquat de Milan, nous révèlent, à travers leur invention d'un jeu, les sorties possibles tant du renferment égoïste sur soi que du renferment dans la logique identitaire du groupe, et elles pensent de nouvelles formes de solidarité dans le travail à travers la coopération invisible.

Our game and our work


The Shesquat of Milano are young women who are also involved in the social centres movement. They seek to illustrate, through their invention of a game, possible ways out of egotistical self-enclosures as well as the enclosure in the identity-logic of the group. In addition, they imagine new forms of solidarity in labor, through invisible cooperation.

Journal de bord


Groupe de filles plutôt liées aux expériences du cyberféminisme, les A/Matrix reconstruisent à travers une auto-enquête sous la forme d'un journal de bord, leur construction de "pages" de résistance, comme processus de construction de formes de vie, et qui font de la vie ce dont elles visent à se réapproprier.

Log book


The A/Matrix is a group of young women closely tied to the experiences of cyberfeminism. By means of a self-inquiry in the form of a log book, they recount their construction of " pages " of resistance, as a process of construction of forms of life, thereby making life into that which they seek to appropriate.

S'émanciper du travail


Précaires en CoCoCo, leur employeur ? Pour la plupart les institutions européennes. Leur travail : travail social, souvent lié aux questions des femmes. Le groupe Sconvegno à travers l'auto enquête parvient à envisager la sortie de l'émancipation par le travail : s'émanciper du travail.

Liberating oneself from work


Employed with short-term contracts as social workers focusing on women, mainly in European institutions, the " Sconvegno " group uses self-inquiries as a way of imagining the way out of emancipation by work : emancipating oneself from work.

Journalistes ou vendeuse de journaux ?


Journalistes dans le premier groupe éditorial italien RCS, le collectif de femmes qui a conduit une bataille contre et pour la sortie du syndicat des journalistes lors de la restructuration du groupe, s'interroge sur la transformation de la nature du travail intellectuel, sur les relations de pouvoir, sur ce que cela peut vouloir dire "agir politiquement en tant que femmes"

Journalists or newspaper sellers?


A collective of women journalists in the leading Italian editorial group RCS, who have fought both for and against the union, during the restructuring of the group, wonder about the transformation of the nature of intellectual labor, power relations, and what it means to " act politically as women ".

INSERT

ACT UP : laboratoire des devenirs minoritaires. Entretien


- Etre minoritaire dans un mouvement minoritaire. Etre femme hétérosexuelle séropositive ou séronégative, être lesbienne au sein d'un mouvement à l'identité forte :"homosexuel séropositif". La question de l'affirmation d'une voix des femmes est posée. Cette enquête au sein de Act Up Paris traverse les problématiques des identités multiples, des déconstructions identitaires, des devenirs minoritaires mais dans le contexte d'un combat commun pour la vie, pour affirmer la puissance de la vie contre tout discours et représentation des femmes et des malades de sida comme des victimes.

- To be a minority within a monority movement, a heterosexual, HIV positive or negative, or lesbian woman within an identity movement, namely that of HIV positive homosexuals, poses the question of a women's voice. This inquiry, from within Act Up Paris, traverses the problematics of multiple identities, indentitary deconstructions and the emergence of minorities, but within the context of a common struggle for life, for the affirmation of the power of life against any representation of women and those with Aids as victims.

HORS-CHAMPS

Frédéric Keck : Des biotechnologies au biopouvoir, de la bioéthique aux biopolitiques


- Cet article propose une réflexion sur la notion de biopouvoir à partir de l'ouvrage de Paul Rabinow, " Le déchiffrage du génome. " Cet ouvrage propose en effet une analyse des rapports entre biotechnologies et bioéthique en France à partir de la notion de biopouvoir élaborée par Foucault. On peut retenir de cette articulation deux thèses: les biotechnologies pluralisent le biopouvoir et le portent à la limite de lui-même vers des êtres qui se situent à la limite de la vie, la bioéthique échoue à constituer une biopolitique parce qu'elle est un discours de sacralisation et non un discours de résistance. Par-delà ces deux thèses, il s'agit de relier la notion de Biopouvoir aux transformations récentes dans les sciences de la vie.

- This article reflects upon the notion of biopower deriving from Paul Rabinow’s work, ‘The Decoding of the Genome’. This book undertakes an analysis of the relations between biotechnologies and bioethics in France informed by Foucault’s concept of biopower. We can retain two theses from this account: biotechnologies pluralise biopower and take it to the limit towards beings situated at the limits of life; bioethics fails to constitute a biopolitics because it is a discourse of sacralisation and not one of resistance. Beyond these two theses, we must apply the concept of biopower to recent transformations in the sciences of life.



POUR S’ABONNER A MULTITUDES

Vous pouvez vous abonner à Multitudes de deux façons différentes

1. Si vous avez un chéquier français, vous pouvez envoyer le bulletin d’abonnement figurant en fin de message à l’adresse indiquée.

2. Sinon, le plus simple est, de loin, de payer par carte de crédit (système sécurisé) à l’adresse suivante :

http://www.difpop.com

Il suffit alors d’entrer dans la rubrique " Revues " (en haut à gauche de la page), puis de faire défiler les noms des revues, jusqu’au moment où vous arriverez à " Multitudes ", puis suivre la procédure indiquée.

A la même adresse, vous pouvez également commander les anciens numéros.

___________________________________________________________________________

Bulletin d' abonnement à la revue Multitudes à retourner  à :  Multitudes Dif-Pop 21 ter Rue Voltaire 75011 Paris

Nom ou raison sociale :                 

Prénom :

Adresse :

Code postal :   

Ville :                       

Pays :



Je m' abonne à Multitudes.

J’entoure la formule choisie :

           1 an soit 4 numéros                      
Prix normal           55 Euros                                  
Étudiants et chômeurs :  46 Euros                                  
Institutions :        76 Euros                                 

2 ans soit 8 numéros

Prix normal  100 Euros

Étudiants et chômeurs 85 Euros

Institutions 140 Euros


En conséquence je verse un chèque de Euros  à l'ordre de : Multitudes