www.nettime.org
Nettime mailing list archives

[nettime-fr] APPEL à création de centres de Don A l'Etalage
fuzzkhan on Thu, 15 Apr 2004 14:06:39 +0200 (CEST)


[Date Prev] [Date Next] [Thread Prev] [Thread Next] [Date Index] [Thread Index]

[nettime-fr] APPEL à création de centres de Don A l'Etalage


---------------------------- Message original ----------------------------
Objet:        def def APPEL         à création de centres de Don A
l'Etalage (def)] De:           fuzzkhan {AT} no-log.org
Date:         Mar 13 Avril 2004 10:46
À:       babybrul {AT} fondation-babybrul.org
              valdenberg {AT} no-log.org
              fuzzkhan {AT} no-log.org
--------------------------------------------------------------------------

2 textes sur le Don A l'Etalage dans ce mail:

- APPEL A CREATION DE CENTRES DE DON A L'ETALAGE
- introduction à la brochure sur le Don A l'Etalage


___________________________________________________
APPEL A CREATION DE
CENTRES DE DON A L'ETALAGE
DANS TON APPARTEMENT, TON LYCÉE, TON SQUAT...

>Résumé :
Depuis 2003, Fondation-Babybrul a développé une pratique qui consiste à
placer sans autorisation des objets gratuits dans des rayons de commerces
et de bibliothèques-médiathèques-discothèques...

>Introduction :
On parle beaucoup des rêves dans le monde.
Le Don A l'Etalage c'est le dépassement du rêve des échanges marchands et
de la circulation des marchandises par leur réalisation pirate:
voir son objet, un peu de soi, son disque sa bédé, son texte, son livre
dans les rayons des grands magasins accessibles à tous gratuitement comme
le dernier des produits convoités.

C'est le sentiment de jouer quelque chose de nouveau, d'avoir encore un
temps d'avance sur l'époque, la Culture et la législation (le D.A.E -bien
qu'interdit officieusement par un responsable de la sécurité de la FNAC
bourse à Marseille- n'est pas encore répréhensible par la justice), de
prendre dans le système une place qu'il ne nous a pas donné, sans rien lui
devoir en contre-partie, profiter de son développement obscène en montrant
les limites de ses propres illusions, les limites de la légalité, les
limites de l'hypocrisie démocratique et sa "libre expression".

Quand je place mon disque dans les bacs de la FNAC c'est comme si je
détournais l'histoire dans les manuels scolaires.

Mais il ne s'agit pas d'un délire artistique.
Il ne faut pas sous-estimer l'impact d'opérations régulières et organisées
de Don A l'Etalage.

En s'en donnant les moyens on peut largement faire apparaître des supports
de réflexion et de subversion hors-marché dans une partie du marché et
dans les espaces publics (salles d'attente des médecins et des centres
sociaux, ASSEDIC, ANPE, CAF etc...)

L'expérience est en cour à Grenoble depuis mars 2004 avec des opérations
régulières de Don A l'Etalage du texte " Manifeste contre la Culture ", en
brochure 24 pages tiré à 450 exemplaires, dans les librairies, les
bibliothèques municipales etc...

>Stratégie, appel :
Il est temps d'organiser le Don A l'Etalage de manière plus large et
offensive:
des opérations régulières et collectives de matériel subversif dans leur
contenu et leur expression, des brochures d'analyses critiques de la
démocratie et du capitalisme, des productions multimédias gratuites etc,
dans chaque ville, dans chaque pays.

Pour cela il faut un centre de Don A l'Etalage dans chaque quartier.

Qu'ils soient secrets, affinitaires, ou ouverts sur l'extérieur ou
semi-ouverts, révélés par affiches dans la rue ou par invitations
personnelles, il faut des lieux de quadrillage cartographique des cibles
stratégiques dans une ville.


>Comment créer un centre de Don A l'étalage :

Il suffit d'un coin dans une pièce de ta chambre, du salon de ton
appartement ou d'une salle de permanence dans ton lycée, ton université,
ta MJC ou dans un squat:

1/ Sur les murs afficher des cartes avec des repères et les adresses des
disquaires, librairies, bibliothèques, salles d'attentes de centres
sociaux etc. dans lesquels déposer des objets pour toucher différentes
personnes.

2/faire un espace de stockage du matériel à déposer en libre dépôt/libre
service sur une table, ou une étagère (chacun-e peut mettre à disposition
ses textes, ses disques ou seulement prendre ce qui est déjà disponible
pour les opérations de D.A.E).

3/Avoir à disposition un support écrit avec date, cible et matériel donné
à l'étalage (cahier, ordinateur, tableau affiché) pour répertorier et
constater l'avancement des opérations de D.A.E localement.

4/ Aller régulièrement (2 fois par semaines ou plus) déposer quelques
objets par rayons ciblés, observer la durée de leur présence, ré-alimenter
au fur et à mesure, changer de rayon, voir les réactions des vendeurs, des
clients, trouver les emplacements où le matériel déposé prend bien "sa
place".

5/Le Don A l'Etalage n'a pas de copyright.
Ce n'est pas une oeuvre artistique, c'est une stratégie de dépassement des
rêves capitalistes et de visibilisation subversive.
Le capitalisme doit mourrir.



>Sur Grenoble, l'état des opérations du centre de Don A l'Etalage :
http://www.criticalsecret.com/babybrul/cdaegr

>Le texte " Manifeste contre la Culture " :
http://www.fondation-babybrul.org/manifeste_contre_la_culture.html

>pour créer une rubrique internet de votre centre de Don A l'Etalage sur
le site http://www.criticalsecret.com/babybrul
contacter fondation-babybrul : people {AT} fondation-babybrul.org


_______________________________________________________


** INTRODUCTION  à la brochure sur le Don A l'Etalage **

(-version html sans images de la brochure :
http://www.infokiosques.net/imprimersans.php3?id_article=121
-brochure pdf avec photos et images, assemblée, prête à imprimer:
http://www.fondation-babybrul.org/le_don_a_l_etalage.pdf )

  Le Don a l’Etalage n’est pas une marque déposée par la Fondation-
BABYBRUL ou une pratique exclusive de Babybrul et Fuzzkhan.

Les épisodes suivants concernant les opérations D.A.E du disque de
FUZZKHAN sont à titre d’argumentation de notre critique théorique et
pratique des valeurs pourries qui animent les différents corps
institutionnels et privés de notre société : la propriété privée, le
commerce, le mérite...

Au début de Babybrul (en 2002) il y avait l’envie très nette de prendre ce
que nous voulions sans attendre qu’on nous en donne la permission. Porte
ouverte à tous les excès nous disent certains citoyennistes. Pourtant
malgré les discours sur la responsabilité civile qui gangrènent toute la
critique du capitalisme, nous continuons de croire qu’être contre la Loi
ce n’est pas être contre le principe d’organisation en général.

Des collectifs qui choisissent librement leurs règles par des modes de
décisions assez « légers » pour permettre à l’expérience de remettre en
cause la règle, sans avoir besoin de créer de rapports de forces, sont
tout le contraire des appareils institutionnels lents et inadaptés,
protégés par des forces armées d’une part et des menaces de punition
d’autre part.

A cette envie de subversion on peut imputer la motivation du don, principe
même de la pratique présentée dans les pages qui suivent. Si distribuer un
CD[R] gratuit en dizaines d’exemplaires (un peu plus de 150 ont été
distribués par la section D.A.E entre fin 2002 et fin 2003) a impliqué
pour Babybrul et Fuzzkhan de reconsidérer la notion de propriété privée
directement appliquée dans les étals de supermarchés, ça l’a été dans le
double sens de l’acquisition et du don. Mais la critique qui applaudit le
Don A l’Etalage parce qu’il se réapproprie des espaces que d’autres
utilisent pour des logiques de marchés, de profit uniquement, cette
critique le plus souvent ne veut pas entendre parler de réappropriation
directe des marchandises présentées dans les mêmes rayons piratés par le
D.A.E, en d’autres termes, de vol.

On entend souvent dans les actions militantes dites citoyennes - de
l’action antipub à la manif contre les salons d’armement- la même rengaine
fatigante et limitante : « pas de violence, pas d’actes illégaux, soyons
irréprochables... » comme si les limites posées par la légalité
prévalaient de manière universelle et qu’il n’y avait pas d’espoir, même
dans la contestation, de s’en affranchir. Pourtant des pratiques
subversives et illégales existent et démentent cet état de fait, mais
elles sont rendues invisibles par de tels mots d’ordre, ainsi que par le
monde de l’Art et de la Culture.
:BBB :



_________________________________
>>liens à noter:
http://www.inventati.org/nebuleuse  luttes et alternatives à Grenoble
http://www.infokiosques.net  brochures subversives et électroniques prêtes
à imprimer
http://squat.net  l'info sur les squats en europe







 
 
< n e t t i m e - f r >
 
Liste francophone de politique, art et culture liés au Net  
Annonces et filtrage collectif de textes.
 
<>  Informations sur la liste : http://nettime.samizdat.net
<>  Archive complèves de la listes : http://amsterdam.nettime.org
<>   Votre abonnement : http://listes.samizdat.net/wws/info/nettime-fr
<>  Contact humain : nettime-fr-owner {AT} samizdat.net