www.nettime.org
Nettime mailing list archives

Re: [nettime-fr] Auber : Pour la séparation de la culture et de l'E
Louise Desrenards on Fri, 16 Dec 2005 22:01:04 +0100 (CET)


[Date Prev] [Date Next] [Thread Prev] [Thread Next] [Date Index] [Thread Index]

Re: [nettime-fr] Auber : Pour la séparation de la culture et de l'Etat


Alexandre tu as raison dans les faits et dans l'histoire. Mais il reste que,
comme en pataphysique, la spéculation de Auber soit intéressante et je
voudrais dire ici pourquoi, parce que le détgailneme semble pas négligeable
puisqu'il s'agit du statut de la pensée - de la vérité

Car de façon générale c'est toujours en spéculant aux extrêmes ou en
décalant le
point de vue qu'on révèle des réalités inimaginées - ou impensées (en plus
d'inventer des mondes) sinon l'intelligence humaine sur le long terme ne
pourrait que reproduire ce qu'elle connaît, elle ne pourrait pas inventer ni
innover.

Ici, ce sa spéculation logique dit, c'est exactement le sens jusqu'où cette
loi devrait
aller si au terme de sa propre logique elle préservait la république ou la
démocratie - contre le principe anthropologique et ethnologique -symbolique-
de la culture. C'est donc clairement un texte critique qui s'assume apr le
raisonnement.

Il ne s'agit pas de vérité il s'agit de processus de compréhension, cadré
par l'esprit de l'essai. On le pense brillant ou faible, c'est un autre
point de vue ; mais surement pas par rapport à l'universalisme des valeurs
lesquelles n'ont plus de qualité symbolique collective aujourd'hui.

C'est une réalité paradoxale imaginaire/sociale de la culture aujourd'hui,
incontournable.

Car la culture quand elle n'a plus de fonds symbolique commun ni en fait ni
en droit ne peut plus être assimilée à l'histoire mais à de la singularité.
Ce qui s'est exactement passé au moment de la loi de 1905 à propos de la
religion.

La pensée quand elle spécule n'est pas naturaliste malgré les apparences ;
si sous cet état elle peut être prédictible c'est qu'elle est virtuelle. Et
puissante en tant que telle.



----- Original Message ----- 
From: <contact {AT} biennaledeparis.org>
To: <nettime-fr {AT} samizdat.net>
Sent: Thursday, December 15, 2005 9:51 PM
Subject: Re: [nettime-fr] Auber : Pour la séparation de la culture et de
l'Etat


> C'est impossible de séparer la culture de l'état.
>
> Depuis l'antiquité et encore pour longtemps l'art et la culture, seront
> toujours liés à l'Etat. Celui qui pense que cette séparation peut exister
> est un utopiste à forte dose, deconecté de la réalité du monde. Il n'y a
> que dans la poésie ou dans la science fiction que l'utopie peut être belle
> ou vraie. Au même titre que la défense d'un pays, la culture est et
> restera un bras armé de l'état. Tant que l'Etat existe cette dépendance
> existera d'une façon ou d'une autre. La culture c'est le bras armé de
> l'Etat, plus puissant que la défense nationale.
>
> Il n'y a pas de correspondance et donc de similitudes entre la séparation
> entre l'Etat et l'eglise et l'art ou la culture.
>
> Alexandre Gurita
>
>
>
>
> > de Olivier Auber, extrait de artlibre.org
> > http://wiki.artlibre.org/SeparationCultureEtat
> >
> > Excellent
> > (jalouse de ne l'avoir pas imaginé - tellement mieux écrit, de toutes
> > façons:)
> >
> > Louise
> > -------------------------
> >
> >
> >
> > Voilà, j'ai écrit cela dans un mouvement de rage contre le DADVSI, si
vous
> > pensez que ça a de l'intérêt, que ça peut aider, voire que ça mérite
> > d'être
> > diffusé, n'hésitez pas à améliorer le texte, c'est
copyleft--OlivierAuber
> >
> >  Tiens, il y déjà une proposition amusante sur
> > http://notreconstitution.net/index.php/SeparationCultureEtat
> >
> > Contre le "projet de loi relatif au droit d'auteur et aux droits voisins
> > dans la société de l'information"
> >
> >
> >
> >
> > POUR LA SÉPARATION DE L'INDUSTRIE CULTURELLE ET DE L'ÉTAT
> >
> > Imaginons qu'en 1905, les députés n'aient pas voté la "séparation de
> > l'Église et de l'Etat", mais décidé tout au contraire d'impliquer plus
> > encore la République dans les affaires des cultes en légiférant sur tous
> > les
> > aspects de la vie religieuse... Ils auraient non seulement fixé les
> > conditions d'ordination des prêtres, leurs mérites, leurs salaires, la
> > délimitation de leurs paroisses, et le lien de subordination direct de
> > chacun avec Rome, mais aussi rendu les oboles obligatoires, fixé un prix
> > forfaitaire pour chaque sacrement, encadré l'import-export des reliques,
> > établi la liste des fabricants et distributeurs autorisés pour les
> > médaillons des Saint Antoine, Saint Jean-Baptiste et les autres, et
> > pénalisé
> > leur contrefaçon...
> >
> >  Et bien cette folie à laquelle nous avons échappé en 1905 grâce à la
> > sagesse de nos députés laïques - Dieu merci -, le "projet de loi relatif
> > au
> > droit d'auteur et aux droits voisins dans la société de l'information"
qui
> > est proposé "en urgence" au vote à l'Assemblée Nationale la veille de
Noël
> > 2005 (sic), est en passe de l'accomplir pour la Nouvelle Religion:
> > L'INDUSTRIE CULTURELLE.
> >
> >  Aujourd'hui, il n'est plus question du pouvoir de Rome, mais de celui
> > quelques multinationales trouvant leurs sièges à Hollywood, Seattle,
> > Tokyo,
> > Londres ou Paris, qui font un commerce de masse de "produits culturels":
> > films, musiques, livres, logiciels et services divers. Le projet de loi
en
> > question entend protéger contre le soi-disant pillage, par un attirail
> > répressif doublé de systèmes technologiques de contrôle automatique
auquel
> > nul ne pourra échapper, les droits des "auteurs" de ces produits, ainsi
> > que
> > les "droits voisins", c'est à dire ceux des marchands du Temple de la
> > Religion en question.
> >
> >  A l'heure où Google propose à ses clients d'acheter l'exclusivité de
> > n'importe quels mots de n'importe quelle langue, et d'en faire commerce,
> > que
> > propose cette loi si ce n'est de protéger du pillage les artisans d'un
> > autre
> > pillage? Les contenus de ces soi-disant "produits culturels" ne sont-ils
> > pas
> > que de simples interprétations de pans entiers du patrimoine mondial,
> > allant
> > des mythes les plus anciens, jusqu'aux histoires vécues par
> > tout-un-chacun,
> > en passant par les créations les plus pointues des avant-gardes
> > artistiques,
> > scientifiques ou techniques, dont les travaux sont siphonnés sans
citation
> > aucune, par une cohorte de réputés auteurs, starifiés ou taillables et
> > corvéables à merci - c'est selon - pour en extraire des sortes de
> > nouveautés
> > amnésiques?
> >
> >  Comment un Culture pourraient-elle vivre durablement sans que chacun
> > puisse
> > exercer ses facultés, de prendre, de regarder, de modifier et de
> > transmettre
> > à nouveau? Dès lors, le pillage de ces produits n'est-il pas légitime?
> > D'ailleurs, ne faut-il pas l'appeler "interprétation", "détournement" ou
> > "ré
> > appropriation"? Et ce deuxième pillage n'est-il pas carrément l'antidote
> > au
> > premier contre sa propre annihilation?
> >
> >  La Nouvelle Religion ne l'entend pas ainsi. Non seulement, la copie, la
> > redistribution, la fabrication de logiciels incitant à la copie sont
> > sévèrement réprimés, mais aussi les logiciels qui permettraient de lire
et
> > d'échanger des "oeuvres éventuellement soumises au droit d'auteur" en
> > s'affranchissant des fameuses technologies de contrôle automatique, sont
> > illicites. Fini les logiciels Libres! Autant dire que dans cette
Religion
> > là, pas question d'avoir droit à son sacrement sans l'aval direct de
Rome.
> > Et si vous avez le malheur de ne pas être passé par le tiroir caisse,
> > votre
> > hostie sera détruite automatiquement sous vos yeux, et vous serez tout
> > aussi
> > automatiquement dénoncés aux instances centrales de répression.
> >
> >  On comprend que la société est à la recherche de croissance économique,
> > et
> > que la Nouvelle Religion lui serine qu'elle peut seule lui apporter la
> > rédemption. Mais comment la République peut-elle se prêter à de tels
> > délires? Comment peut-elle laisser des mains privées développer de
telles
> > systèmes de contrôle et se proposer de manière zélée pour assurer
> > (gratuitement) les basses oeuvres de répression publique? Quel
aveuglement
> > frappe le législateur pour qu'il ne voie pas qu'une telle Religion mène
> > tout
> > droit à la prévarication absolue, à l'oppression accrue des plus faibles
> > et
> > finalement au délitement social et économique le plus profond?
> >
> >  Comment la République peut méconnaître qu'il existe beaucoup d'autres
> > pratiques de création, de diffusion de d'échange, fondées sur la
confiance
> > et le partage, et qu'elle s'apprête à les sacrifier sur l'autel de la
> > Nouvelle Religion de l'Industrie Culturelle?
> >
> >  Non, députés, ressaisissez-vous! Votez aujourd'hui pour "la séparation
de
> > l'Industrie Culturelle et de l'Etat". Faites en sorte que la chose
> > publique
> > garantisse à tous la libre pratique Culturelle de son choix! Que les
> > Industries Culturelles fassent le projet d'introduire des dispositifs de
> > contrôle automatique, soit ; qu'elles subissent seules les conséquences
de
> > leurs abus de pouvoir. Ne pénalisez pas ceux qui voudraient vivre, créer
> > et
> > échanger dans l'esprit de liberté qui est à la source de la République!
> >
> >
> >
> > On 14/12/05 20:01, "Olivier Auber" <olivier.auber {AT} km2.net> probably
wrote:
> >
> >> isabel a écrit:
> >>
> >>> Un double constat s'impose :
> >>> -DADVSI n'est pas un sujet qui enflamme le petit monde des
plasticiens,
> >>> critiques, curateurs (*),...qui a fait du numérique et d'internet ses
> >>> moyens
> >>> d'expression, objets d'analyse, de conférences,...
> >>> -le peu de signataires (*) de ce milieu parmi les personnes ayant
> >>> rejoint
> >>> l'initiative eucd (http://www.eucd.info/index.php)
> >>> J'ai une simple question à poser : pourquoi si peu d'écho?
> >>>
> >>> Isabel
> >>>
> >>> (*) Je ne parle bien évidemment pas de celles et ceux qui sont engagés
> >>> ;-) !
> >>>
> >>>
> >> Bien justement voici ce que je viens de poster sur une liste de
> >> "professionnels" de la culture (commissaires, scénographes,
architectes,
> >> concepteurs multimédia, etc.). Voir en particlier le texte :
> >> POUR LA SÉPARATION DE LA CULTURE ET DE L'ÉTAT
> >> ---
> >>
> >> Le gouvernement français a déclaré l'urgence sur le projet de loi
DADVSI
> >> (Droits d'Auteur et Droits Voisins dans la Société de l'Information ­
> >> n°1206), qui doit transposer la directive EUCD (European Union
Copyright
> >> Directive) et qui augure bien mal du caractère démocratique de la dite
> >> "société de l'information" si elle devait être réellement régie par ce
> >> texte..
> >>
> >>
> >> Il me parait important que les membres de l'Association se penchent un
> >> instant
> >> sur la question:
> >>
> >> Pour lire le projet de loi (version officielle incompréhensible):
> >>
> >> Projet DADVSI :
http://www.assemblee-nationale.fr/12/dossiers/031206.asp
> >> Directive EUCD :
> >>
http://europa.eu.int/eur-lex/lex/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=CELEX:32001L0029
> >> :FR:HTML
> >>
> >>
> >> ou bien sur NotreConstitutionPointet, où nous avons mis le texte en
> >> coupe réglée (version hypertexte) pour aider à sa "lecture":
> >> http://notreconstitution.net/index.php/DADVSI
> >>
> >>
> >> Pour signer l'une des pétitions anti DADVSI en cours (déjà 500
> >> entreprises et 80 000 particuliers):
> >>
> >> http://eucd.info/index.php
> >>
> >>
> >> En prime, voici l'ébauche d'un petit texte écrit dans la rage inspirée
> >> par ce projet de loi:
> >>
> >>
> >> POUR LA SÉPARATION DE LA CULTURE ET DE L'ÉTAT
> >> http://wiki.artlibre.org/SeparationCultureEtat
> >>
> >>
> >> Merci de votre attention
> >>
> >> Après guerre, personne ne pourra dire "qu'il ne savait pas!"
> >>
> >>
> >> Olivier Auber
> >>
> >>
> >>
> >>   Emergence |Arts Musics Words/ Cultures & Sciences| Resistances
> >>   //////////////__   __   __/////////////////////////___////////
> >>   .-----.-----.|  |_|  |_|__|.--------.-----.______.'  _|.----.|
> >>   |     |  -__||   _|   _|  ||        |  -__|______|   _||   _||
> >>   |__|__|_____||____|____|__||__|__|__|_____|//////|__|//|__|///
> >>   International|__Francophone non exclusive__| /////////////////
> >>                   ______/_ _____/________/
> >>   ///////////////|   __ \   _   |  |  |  |Multimedia attachments
> >>   /__/__/__/__/__|      <       |  |  |  |__/__/__/__/__/__/__/_
> >>   |__|__|__|__|__|___|__|___|___|________|__|__|__|__|__|__|__|_
> >>   About the list http://sympa.anart.no/sympa/info/nettime-fr-raw
> >>
> >>   |||||| Unmoderate (subscribers) ||||||||||||||||||||||||||||||
> >>   ////// Archives http://sympa.anart.no/sympa/arc/nettime-fr-raw
> >>
> >>   Mechanical multitranslator http://www.google.com/language_tools
> >>
> >>
> >>
> >>
> >>
> >>
> >
> >
> >
> >
> >
> > < n e t t i m e - f r >
> >
> > Liste francophone de politique, art et culture liés au Net
> > Annonces et filtrage collectif de textes.
> >
> > <>  Informations sur la liste : http://nettime.samizdat.net
> > <>  Archive complèves de la listes : http://amsterdam.nettime.org
> > <>   Votre abonnement : http://listes.samizdat.net/sympa/info/nettime-fr
> > <>  Contact humain : nettime-fr-owner {AT} samizdat.net
> >
>
>
>
>
> < n e t t i m e - f r >
>
> Liste francophone de politique, art et culture liés au Net
> Annonces et filtrage collectif de textes.
>
> <>  Informations sur la liste : http://nettime.samizdat.net
> <>  Archive complèves de la listes : http://amsterdam.nettime.org
> <>   Votre abonnement : http://listes.samizdat.net/sympa/info/nettime-fr
> <>  Contact humain : nettime-fr-owner {AT} samizdat.net
>


 
 
< n e t t i m e - f r >
 
Liste francophone de politique, art et culture liés au Net  
Annonces et filtrage collectif de textes.
 
<>  Informations sur la liste : http://nettime.samizdat.net
<>  Archive complèves de la listes : http://amsterdam.nettime.org
<>   Votre abonnement : http://listes.samizdat.net/sympa/info/nettime-fr
<>  Contact humain : nettime-fr-owner {AT} samizdat.net