www.nettime.org
Nettime mailing list archives

[nettime-fr] Coup de force sur le monde
Aliette on Mon, 24 Jul 2006 16:49:57 +0200 (CEST)


[Date Prev] [Date Next] [Thread Prev] [Thread Next] [Date Index] [Thread Index]

[nettime-fr] Coup de force sur le monde


Un putch mondial est en cours :

Je vois partout dans la Presse nationale et internationale monter la
révélation progressive de l'horreur globale que nous sentions venir de la
demande d'israel et de Condoleeza Rice, sans que nous puissions réagir !

L'HORREUR GLOBALE : pour la seconde fois depuis l'Irak le projet serait de
mettre à pied l'ONU ? Cette fois, dans une circonstance de la France
européenne faisant cavalier seul face à l'Allemagne maintenant s'est
ouvertement déclarée alliée de la cause Israélienne au Liban ?!!!

L'OTAN plutôt que l'ONU : Ciel ! un nouvel Irak avec la France prise au
piège de l'alliance américaine ingérente en Europe sous les partenaires de
l'OTAN engagés en Irak...

D'autant plus quand personne parmi les proposants de cette solution ?
US-Israel? ni aucune Presse officielle, ne prend en compte parmi les
conditions politiques du cessez le feu au Liban le cessez le feu israélien
sur la Palestine et la fin de l'occupation des territoires par l'armée
d'Israël ??!!

Que le président de l'ONU et le gouvernement français parviennent à
dissuader de cette solution en imposant l'autre fermement, ou c'est à jamais
la fin de l'espérance de paix globale dans le monde depûis là-bas, jusque là
et jusqu'ici. S'ils démissionnent le monde sera réduit aux intérêts
américains au-delà du respect des peuples et des individus.

Seule l'ONU, en présence massive au Liban, peut résoudre la question
politique de la soumission de l'OTAN aux intérêts des Etats-Unis dans la
région de leur grand projet du Mid East, et dans le monde, si la France
cette fois ne pourrait s'en extraire,  comme elle a déjà cinq navires sur
place et qu'un autre les rejoint.

Que la ruse est grossière et l'acte est totalitaire !

N'importe quel débile mental pourrait le comprendre...

Quelle horreur !

A.

Je cite la source claire et pour cause, de Radio France Internationale :

" http://www.rfi.fr/actufr/articles/079/article_45222.asp

Israël-Etats-Unis
Condoleezza Rice : un cessez-le-feu urgent mais sous conditions

Lors d'une courte escale à Beyrouth, avant Jérusalem, la secrétaire d'Etat
américaine Condoleezza Rice devrait rencontrer le Premier ministre libanais,
Fouad Siniora. 
Lors d'une courte escale à Beyrouth, avant Jérusalem, la secrétaire d'Etat
américaine Condoleezza Rice devrait rencontrer le Premier ministre libanais,
Fouad Siniora.


Attendue à Jérusalem dans la journée, la secrétaire d¹Etat américaine,
Condoleezza Rice, va auparavant faire escale au Liban, via Chypre où un
hélicoptère se tenait prêt lundi en fin de matinée. Avant son départ de
Washington, elle a estimé «qu'un cessez-le-feu est urgent» tout en ajoutant
qu¹il «est important de réunir les conditions pour qu'il soit viable». En
attendant que ce préalable soit rempli, les Etats-Unis maintiennent leur
soutien à Israël dans la poursuite de son offensive contre le Hezbollah. Les
tentatives des diplomates européens de peser en faveur d¹un cessez-le-feu
restent pour le moment sans succès.



    De notre correspondante à Jérusalem

    Sans surprise, le Premier ministre israélien, Ehud Omert, a averti
dimanche que l¹offensive israélienne risquait de se prolonger. «Le processus
diplomatique n'empêchera pas la poursuite des efforts pour détruire les
infrastructures terroristes et tout le processus va prendre très longtemps»,
a déclaré le Premier ministre israélien lors de la réunion hebdomadaire du
cabinet. Cela sonne comme une fin de non-recevoir adressée à la diplomatie
européenne qui n¹a pas ménagé ses efforts, ce week-end, avec les visites du
ministre français des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy, de son
homologue allemand Frank-Walter Steinmeier, ainsi que celle d¹un haut
responsable britannique à Jérusalem.

«Il faut que nous trouvions les conditions politiques d¹un cessez-le-feu», a
martelé le chef de la diplomatie française avant une rencontre prévue avec
Ehud Olmert dans la soirée, mais il y a bien peu de chances qu¹il ait été
entendu. Les dirigeants israéliens continuent de s¹opposer à une telle
hypothèse, et ils bénéficient en cela d¹un soutien de poids, celui des
Etats-Unis. Washington n¹est en effet pas mécontent de saisir cette occasion
d¹en finir avec le Hezbollah et par là même d¹affaiblir ses deux bêtes
noires dans la région, la Syrie et l¹Iran. En visite ce lundi à Jérusalem,
la secrétaire d¹Etat américaine Condolezza Rice devrait donc renouveler son
soutien aux autorités israéliennes. Un soutien qui ne sera toutefois pas
éternel.

L'Otan plutôt que l'Onu

«Le cabinet du Premier ministre et l¹armée pensent qu¹ils disposent de tout
le temps nécessaire pour leur action militaire, mais ceux qui connaissent
l¹administration américaine ne sont pas d¹accord», écrivait ce week-end un
éditorialiste du quotidien israélien Haaretz. «Ceux-là pensent que les
Américains ne laisseront pas plus de 10 à 15 jours à Israël pour obtenir des
succès militaires substantiels» contre le Hezbollah. D¹ici là, rien
d¹étonnant à ce qu¹Israël ait rejeté l¹appel à la négociation lancé par le
gouvernement libanais. Le ministre des Affaires étrangères, Faouzi Salloukh,
proche du Hezbollah, a en effet proposé dimanche que «l'Onu ou une tierce
partie amie» examine un échange de prisonniers entre les deux soldats
israéliens et des détenus libanais en Israël, précisant que les prisonniers
israéliens étaient «en bonne santé et dans un endroit sûr».

Mais pour l¹Etat hébreu comme pour les Etats-Unis, l¹enjeu se situe
désormais bien au-delà de la question du sort de ces deux soldats. «Les
Américains ont compris qu'il s'agit d'une occasion spéciale qui va permettre
de modifier la situation politique et stratégique au Liban et au
Moyen-Orient dans son ensemble» a déclaré l¹ambassadeur israélien à
Washington à la radio publique. Seule ouverture concédée, l¹idée du
déploiement d¹une force internationale au Liban sud semble faire son chemin
dans l¹esprit des deux capitales.

Lors d'un entretien avec le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter
Steinmeier, le ministre israélien de la Défense, Amir Peretz, a souligné
qu'il était prêt à accepter cette force «à condition qu'elle ait des
pouvoirs réels et ne se contente pas de rédiger des rapports», proposant
qu'elle opère dans le cadre de l'Otan plutôt que sous la bannière onusienne.
«C¹est une nouvelle idée. Nous allons la prendre très au sérieux», a réagi
l¹ambassadeur américain auprès de l¹Onu, John Bolton. Le sujet sera
également au menu des discussions ce lundi entre Condoleezza Rice et Ehud
Olmert, lequel s¹est dit de son côté favorable au déploiement d'une force
«formée par des pays de l'Union européenne» au Liban pour contrôler la
frontière et désarmer le Hezbollah.


par Sonia  Chironi

Article publié le 24/07/2006Dernière mise à jour le 24/07/2006 à TU "

///////////////////////



 
 
< n e t t i m e - f r >
 
Liste francophone de politique, art et culture liés au Net  
Annonces et filtrage collectif de textes.
 
<>  Informations sur la liste : http://nettime.samizdat.net
<>  Archive complèves de la listes : http://amsterdam.nettime.org
<>   Votre abonnement : http://listes.samizdat.net/sympa/info/nettime-fr
<>  Contact humain : nettime-fr-owner {AT} samizdat.net