www.nettime.org
Nettime mailing list archives

[nettime-fr] Bertrand Delanoà va-t-il mettre "La Maison des MÃdias Libre
Rizhome on Thu, 26 Apr 2007 08:38:03 +0200 (CEST)


[Date Prev] [Date Next] [Thread Prev] [Thread Next] [Date Index] [Thread Index]

[nettime-fr] Bertrand Delanoà va-t-il mettre "La Maison des MÃdias Libres" à la rue ???


Lettre ouverte à Monsieur Bertrand DelanoÃ, Maire de Paris

A propos du non-relogement du pÃle dâassociations "AG45 - La Maison des
MÃdias Libres"
constituà de : Radio FPP, Zalea TV, Co-errances, RÃseau 2000, Les
PÃriphÃriques Vous Parlent.

Paris, le 20 avril 2007

Monsieur Le Maire,

Vous inaugurerez, Monsieur le Maire, le 12 mai prochain, les Jardins
dâEole, dont lâimplantation sur le site de la Cour du Maroc, rue
d'Aubervilliers, dans le XVIIIÃme arrondissement, contribuera sans nul
doute à apporter un mieux-Ãtre aux habitants de ce quartier dÃfavorisÃ.
Vous nâÃtes pas sans savoir que notre fÃdÃration dâassociations, qui
sâacquitte depuis plusieurs annÃes dâun loyer auprÃs de votre Mairie,
occupe à ce jour lâun des bÃtiments situà dans ces jardins et qui, aprÃs
rÃnovation, devrait accueillir lâEcole de la deuxiÃme chance, scellant
notre dÃpart des lieux.

Nous souhaitons attirer votre attention sur le problÃme posà par la
rÃaffectation envisagÃe du bÃtiment oà intervient actuellement notre
pÃle mÃdia associatif AG45 et, au-delÃ, sur le devenir du tissu
associatif parisien, de plus en plus entravà pour mener à bien ses
missions dâutilità sociale et culturelle, et dâinformation.

En effet, notre situation tÃmoigne des incertitudes et des inquiÃtudes
dans lesquelles de nombreuses associations se trouvent Ãtre immergÃes
aujourdâhui, sous lâeffet de la flambÃe des prix locatifs, qui contribue
à leur Ãtranglement financier et compromet leur indÃpendance dâaction,
voire leur survie.

Des dizaines de salariÃs travaillent depuis plus de six ans dans les
associations qui constituent AG45, sans compter les bÃnÃvoles et les
stagiaires. Trois à quatre cent personnes sây relaient chaque semaine
pour sây former gratuitement à lâinformatique et à internet, pour y
produire des programmes radiophoniques et audiovisuels, des
manifestations culturelles et artistiques, pour y dÃcouvrir des livres,
des films et des revues. Les savoirs y sont ÃchangÃs gratuitement, et la
culture accessible à tous, au niveau rÃgional mais aussi national. Cette
expÃrience participe, de maniÃre Ãvidente, au pluralisme de lâexpression
et de lâinformation.

Nous tenons à rappeler la fragilitÃ, les bas salaires, les conditions
chroniques de prÃcarità du monde associatif, dans une pÃriode de
rÃduction drastique de subventions et dâaide à lâemploi. Le maintien de
ces emplois est Ãvidemment lià à la mise à disposition dâun lieu de
travail à des conditions financiÃres viables.

Notre dÃpart du site prochainement semble avoir Ãtà dÃcidÃ. Pourtant les
activitÃs menÃes depuis plusieurs annÃes par nos associations, en lien
avec les habitants du quartier, ont contribuà à sa rÃhabilitation en
construisant un climat de solidarità et dâentraide. En consÃquence, la
dÃcision de nous maintenir sur les lieux nâaurait rien eu de scandaleuse
ni dâusurpÃe à nos yeux. Il en a Ãtà dÃcidà autrement.

Nous nous sommes engagÃs dÃs 2002 dans une dÃmarche consensuelle avec
vos Services. Force est de constater que, de ce fait, nous nâavons guÃre
communiquà sur notre travail et nos actions ; ce qui a permis à certains
de les minimiser au nom dâenjeux locaux. Cette situation ne saurait
perdurer.

Nos inquiÃtudes, Monsieur le Maire, sont attenantes aujourdâhui tant Ã
notre relogement et à la nature des solutions prÃconisÃes jusque là par
la Mairie, quâà la place que vous accordez à la question des mÃdias dans
le cadre de votre mandature, à lâheure oà cette question est abandonnÃe
à lâinitiative du seul secteur marchand.

Nous avons toujours Ãtà disposÃs à nÃgocier des propositions compatibles
avec nos possibilitÃs. Or, Ã ce jour, lâunique rÃponse qui a suivi les
nombreuses prises de contact a Ãtà de nous proposer des locaux dont les
loyers sâalignent sur les prix du marchÃ, bien au-delà de nos capacitÃs
financiÃres et alors mÃme quâune surface de 35 000 m dÃdiÃe à la
culture ouvrira ses portes à quelques pas dâAG45, au 104 Rue
dâAubervilliers.

Ce type de proposition est tout simplement inacceptable, non par choix,
mais par nÃcessitÃ. Les conditions de fragilità financiÃre du tissu
associatif parisien, y compris nos associations, rendent en effet
impossible lâacquittement dâun loyer au prix du marchÃ.

De plus, cela nous paraÃt contradictoire avec notre vocation : celle de
faire vivre un espace public citoyen, non-marchand et indÃpendant,
oeuvrant au renforcement des solidaritÃs sociales et humaines. Comment
se fait-il que des associations comme les nÃtres ne puissent aujourdâhui
disposer dâespaces à loyers accessibles, alors quâelles sont
productrices dâune richesse sociale et culturelle avÃrÃe ?

Cette question est indissociable de celles de la dÃmocratie
participative et de la culture de proximitÃ, qui anime les 45 salariÃs
travaillant à AG45, ses milliers dâusagers, ainsi que les nombreux
collectifs et personnalitÃs qui nous soutiennent afin quâune solution
digne de relogement soit trouvÃe. Comme semblerait lâindiquer votre
projet dâ Ãcole de la deuxiÃme chance  en lieu et place dâAG45, vous
ne pouvez manquer dâÃtre sensible à ces enjeux et concernÃs plus
gÃnÃralement par la situation de prÃcarisation des populations les plus
vulnÃrables, relÃguÃes inexorablement dans les pÃriphÃries de nos villes
; ceci pour faire place nette à des projets immobiliers qui nâont pour
unique objectif que le profit.

Cette prÃcarità grandissante des associations fragilise les droits
sociaux, reprÃsente une limite au pluralisme, à la libertà dâexpression
et à lâappropriation par les citoyens des outils indispensables au
dÃveloppement de la crÃatività individuelle et collective, et à tout
effort de transformation sociale - laissant alors prospÃrer la pensÃe
unique et ses logiques de concurrence.

Dans ce contexte, nous demandons aujourdâhui que notre situation soit
enfin ÃtudiÃe et considÃrÃe avec tout le respect dà à nos activitÃs,
sans que les intÃrÃts partisans et particuliers des uns et des autres
prÃvalent. Lâavenir de nos associations en dÃpend.

Câest pourquoi nous souhaitons, Monsieur le Maire, un engagement clair
de votre part, lors de lâinauguration des Jardins dâEole, pour permettre
le relogement dâAG45 dans des conditions financiÃres identiques. Vous
manifesteriez par là votre soutien à la crÃation durable dâun lieu dÃdiÃ
aux mÃdias associatifs et populaires. En effet, devant le recul
permanent des libertÃs et la marchandisation croissante de la culture,
le pole AG45 que nous avons prÃfigurà sâavÃre Ãtre un espace
dâexpression citoyenne et, Ã travers les mÃdias, un outil
dâapprentissage de la dÃmocratie participative.

Nous vous prions, Monsieur le Maire, dâaccepter lâexpression de nos
salutations distinguÃes.

Les reprÃsentants dâAG45 - La Maison des MÃdias Libres
constituÃe de :
- la coopÃrative de distribution Co-errances
- la radio libre FrÃquence Paris Plurielle
- la revue Les pÃriphÃriques vous parlent
- l'espace public numÃrique RÃseau 2000
- la tÃlÃvision libre Zalea TV

Contact presse : Cyrielle au 01 46 07 22 08 mail : cyrielle {AT} zalea.org
 
 
< n e t t i m e - f r >
 
Liste francophone de politique, art et culture liés au Net  
Annonces et filtrage collectif de textes.
 
<>  Informations sur la liste : http://nettime.samizdat.net
<>  Archive complèves de la listes : http://amsterdam.nettime.org
<>   Votre abonnement : http://listes.samizdat.net/sympa/info/nettime-fr
<>  Contact humain : nettime-fr-owner {AT} samizdat.net