www.nettime.org
Nettime mailing list archives

Re: [nettime-fr] web 2.0 et success story bidon
Olivier Auber on Wed, 12 Sep 2007 21:08:28 +0200 (CEST)


[Date Prev] [Date Next] [Thread Prev] [Thread Next] [Date Index] [Thread Index]

Re: [nettime-fr] web 2.0 et success story bidon


Il parait temps de lancer une requalification sémantique massive des buzzwords 2.0 et autre TIC, non?...

Par exemple, il me vient cette première idée à propos du terme de "réseau social" utilisé à tort et à travers pour désigner les plateformes 2.0. Comme une plateforme n'a en rien de réticulaire, puisqu'elle est centrée - elle est au mieux un réseau en étoile, c'est à dire rien de très nouveau - je propose de bannir le terme de "réseaux sociaux" et de parler de "centres d'affaire". Quand tu surfes sur le web2.0, coco, tu zappes d'un "centre d'affaire" à un autre!

Pour le côté positif, il faut voir qu'un "centre d'affaire" est quelque chose de parfaitement estimable à partir du moment où il ne prétend être rien d'autre que ce qu'il est, et que ses règles de fonctionnement sont explicites...

Pour le côté négatif, les "centres d'affaire" qui prétendent être ce qu'ils ne sont pas, sont partis pour dégoûter toute une génération des "réseaux sociaux". En ce sens, ils travaillent à la destruction de la confiance et du lien social.

D'autres idées de requalification sémantique?

Olivier Auber
-----

Yann Le Guennec a écrit :
André.0,

Je suis globalement d'accord avec ton approche. Pour ma part je considère que que le buzzword web2.0 est, comme toute chose, rempli de bon et de mauvais *. Ce n'est pas pour autant une posture relativiste, mais le constat que la con-sidération du bon et du mauvais est une question de point de vue individuel et collectif. Et le point de vue effectivement est fonction de ce qu'il con-sidère **.

C'est ici precisement pourquoi je refute ton argument du miroir. Les services Web2 ne sont pas des miroirs, ce sont des puits sans fond, sans reflets. Ce sont des capteurs, des accumulateurs, des réservoirs de données qui ne renvoient pas d'images de ce qu'ils sont. L'opacité est particulièrement évidente dans le modèle économique non public de ces services. Sans aller jusqu'à transformer ces systèmes en miroir, mais simplement placer un miroir dans ces systèmes, renverrait une lumière qui les ferait fondre instantanément, ces pourquoi les miroirs sont ici enfouis au coeur des modèles économiques eux-même, ils sont la seule source de valeur ajoutée, nécessairement privative dans notre système global actuel. La conséquence est que ces miroirs, s'ils existent, sont invisibles pour ceux qui les regardent et ne renvoient de la lumière que vers ceux qui ne les éclairent pas.

Pour aller plus loin je te renvoie à ce texte d'Olivier Auber:
http://anoptique.com/ConceptAnoptisme

a+
yann

* revoir le texte de P.Levy à propos du web2
** il faudrait revenir ici sur la sidération AJAX


loz from provisoire a écrit :
Yes j'ai même mon compte chez google, myspace ou encore facebook... et bien avant la mode des comptes sur d'innombrables forum ou systèmes d'échanges.

Pourtant je trouve sain de dénoncer "le miroir aux alouettes" car bien que séduisants ces services piègent les internautes. Qu'ils trient ou bannissent les contenus c'est encore ce qui me dérange le moins, ce qui me dérange c'est la pseudo liberté de façade que ces services promettent en contrepartie d'un contrôle par l'abondance dont ils orchestrent le sens.

C'est mon point de vue et j'aime le défendre :)

Quant à la "contrainte" nous savons tous qu'encourager "l'autosuggestion" est le meilleur moyen de parvenir à ses fins propagandistes. Le jour où le Times élisait "tout le monde" personnage de l'année (Times avec un miroir) je me suis dis que c'était le meilleur moyen de nous empêcher de nous regarder en face, de nous distraire de nous même et de nous convertir en marchandise.

Je continuerai donc à "accabler" (merci pour le terme) ces sites et ces services web 2.0 car ils sont vraiment accablant.

Nous sommes en effet accablés de "miroirs" !

Amitiés


clemos a écrit :
Justement c'est bien là qu'est le problème, dans ces applications web
2.0, les proprétaires des données et des dispositifs imposent des
stratégies,

ils proposent des espaces de diffusion avec des règles bien définies, que ce soit au niveau de la nature des contenus (ex: pas de contenus pornographiques, contraire aux moeurs, ...) ou la manière dont on peut y accéder (player youTube, etc). c'est quand même la moindre des choses qu'un site quel qu'il soit ait le controle sur son contenu, même si il donne l'illusion d'être un site "fait par les utilisateurs"... et le problème vient probablement de cette ambigüité. mais je pense que tu entretiens toi même cette confusion: en dénonçant la "stratégie" des "propriétaires", tu laisse à penser que ces sites devraient (donc pourraient ?) être finalement des supports neutres que personne ne "controle", chose par définition impossible et illusoire.

ils canalisent, trient, manipulent et censurent...

"censurent": un exemple ? pour les autres verbes, tout à fait d'accord: c'est quand même bien pour ces raisons que les gens les utilisent... (ou sont utilisés par eux; héhé)

il s'agit
bien là d'un contrôle ou tout du moins d'une volonté claire de contrôle
de l'internet.

de l'internet surement pas. ce sont simplement des mass médias. ils *tentent* autant que possible de "controler" les *gens*. mais chacun est encore libre de les boycotter et de faire son propre site perso en HTML avec des vidéos en .mov...

Ce n'est pas "rien", ce n'est pas "normal", ils ne font
pas "comme tout le monde" au contraire ils sont puissants et
totalitaires, ils nous manipulent et nous neutralisent.

mais pour prouver totalement leur "totalitarisme", il faudrait démontrer que les gens sont totalement *contraints* à un comportement d'une façon ou d'une autre. s'ils ne sont contraints à un comportement que par leur propre flemme ou betise, c'est autre chose.

mon point de vue est qu'il ne faut pas accabler ces sites qui ne font
finalement que ramasser par terre l'argent et le pouvoir que les gens
leur confèrent de leur plein gré...
c'est bien le public en général qui est responsable de cet état de
fait. si contrôle il y a, il est manifestement sciemment accepté.

++++++++
clément

< n e t t i m e - f r >
Liste francophone de politique, art et culture liés au Net Annonces et filtrage collectif de textes.
<> Informations sur la liste : http://nettime.samizdat.net
<> Archive complèves de la listes : http://amsterdam.nettime.org
<> Votre abonnement : http://listes.samizdat.net/sympa/info/nettime-fr
<> Contact humain : nettime-fr-owner {AT} samizdat.net




< n e t t i m e - f r >

Liste francophone de politique, art et culture liés au Net Annonces et filtrage collectif de textes.

<>  Informations sur la liste : http://nettime.samizdat.net
<>  Archive complèves de la listes : http://amsterdam.nettime.org
<>   Votre abonnement : http://listes.samizdat.net/sympa/info/nettime-fr
<>  Contact humain : nettime-fr-owner {AT} samizdat.net


--
Olivier Auber
-------------
Laboratoire culturel A+H, Paris
http://wiki.km2.net
-------------
Anoptique, plate forme pour l'intelligence collective
http://anoptique.com
--------------
103 rue Victor Hugo 94200 Ivry sur Seine
Email : olivier.auber(at)km2.net
Phone : (0)9 51 00 89 11 country code +33, France
Mobile : (0)6 75 03 88 80 country code +33, France




< n e t t i m e - f r >

Liste francophone de politique, art et culture liés au Net Annonces et filtrage collectif de textes.

<> Informations sur la liste : http://nettime.samizdat.net
<> Archive complèves de la listes : http://amsterdam.nettime.org
<> Votre abonnement : http://listes.samizdat.net/sympa/info/nettime-fr
<> Contact humain : nettime-fr-owner {AT} samizdat.net