www.nettime.org
Nettime mailing list archives

[Nettime-nl] Fwd: JC Paye/Le Monde: Staat en Rechtstaat na de 11e septem
Patrice Riemens on Fri, 9 Sep 2011 18:36:49 +0200 (CEST)


[Date Prev] [Date Next] [Thread Prev] [Thread Next] [Date Index] [Thread Index]

[Nettime-nl] Fwd: JC Paye/Le Monde: Staat en Rechtstaat na de 11e september ...


En nog een beetje Frans voor U.

Super-kits Execsum: na 9-11 is de (Westerse) Staat een Medusa geworden
waarvan de alomtegenwoordige blik ons versteent.



http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/09/09/le-11-septembre-et-l-image-du-terrorisme_1569188_3232.html




Le 11-Septembre et l'image du terrorisme

Point de vue | LEMONDE.FR | 09.09.11 | 10h45

par Jean-Claude Paye, sociologue



Les attentats du 11 septembre ont été l'occasion d'une formidable
accélération de la transformation des codes pénaux et de procédure
pénale. Cette mutation était déjà en cours depuis plusieurs années. Dans
les mois et parfois les jours qui suivirent, les gouvernements ont pris
des mesures qui restreignent les libertés publiques et privées. On est
frappé par la rapidité avec laquelle les différentes lois ont été
votées. La chose se comprend si on tient compte du fait que la plupart
de ces modifications avaient été réalisées ou étaient prévues bien avant
les attentats.

Les mesures prises à cette occasion finalisent la mutation du droit
pénal et lui donnent une légitimité. Ce qui avait été réalisé en
l'absence de toute publicité apparaissait au grand jour et se trouvait
rétrospectivement justifié. L'absence de confrontation sur le contenu
des législations a laissé la place à un discours paradoxal : il s'agit
de mesures justifiées par l'urgence, mais qui s'inscrivent dans une
guerre de longue haleine contre le terrorisme.

La "lutte antiterroriste" n'est pas seulement instrument de domination,
mais aussi mode d'exercice de l'hégémonie. Elle installe un processus de
consentement, d'acceptation par les populations de la remise en cause de
leurs libertés. Cette nécessité de reconnaissance explique pourquoi ces
différentes mesures prennent la forme du droit.

Si traditionnellement, la guerre est une marque de la souveraineté, il
en est de même pour la guerre contre le terrorisme, mais ici il s'agit
non seulement d'un acte de souveraineté extérieure, mais aussi
intérieure, de gestion des populations. Elle est à la fois acte
d'hostilité et opération de police, action contre des "États voyous" et
possibilité de criminaliser des mouvements sociaux.

Dans tous les pays européens, les droits de la défense sont affaiblis.
Aux Etats-Unis, ils sont complètement supprimés pour les étrangers
désignés comme terroristes par l'exécutif. Des deux côtés de
l'Atlantique, les citoyens sont soumis à des mesures de surveillance
qui, autrefois, étaient réservées au contre-espionnage. Les civils,
désignés comme terroristes, peuvent être soumis à des mesures de
privation de liberté plus contraignantes que celles appliquées aux
prisonniers de guerre.

La lutte antiterroriste abolit la distinction entre ennemi et criminel.
Elle fusionne droit de la guerre et droit pénal. La loi américaine, le
Military Commissions Act of 2006 insère dans la loi la notion "d'ennemi
combattant illégal", devenu  "ennemi belligérant non protégé" en 2009.
Le pouvoir exécutif étasunien peut désigner comme "ennemi" n'importe
quel ressortissant d'un pays avec lequel il n'est pas en guerre et même
ses propres citoyens. L'administration ne doit pas motiver sa décision,
ni apporter le moindre élément matériel.

La mutation juridique et politique est profonde puisqu'elle renverse les
relations établies entre les populations et leur gouvernement, le
rapport entre l'instituant et l'institué. Ce ne sont plus les
populations qui instituent le pouvoir, mais ce dernier qui détermine,
parmi ses ressortissants, qui est un citoyen et qui est un ennemi, qui
doit être exclu de la société. La transformation est telle que l'ordre
symbolique de la société est touché.

Une personne est terroriste car elle est nommée comme telle. Ces textes
établissent ainsi une identité entre le mot et la chose. Ils nous
placent hors langage, en dehors de son pouvoir séparateur et consacrent
le règne de l'image. Ils nous enferment dans la psychose. La
substitution de l'image au langage nous ramène à un stade archaïque de
fusion avec la figure de la mère, ici, celle de l'État maternant.
Actuellement, la mère symbolique, en opposition aux formes paternelles
du pouvoir, ne nous convie plus à la soumission, mais au consentement.
Il s'agit d'une structure sociale où les individus sont plongés dans
l'effroi et s'abandonnent à l'Etat. Ils acceptent la destruction de
leurs libertés et renoncent au droit de disposer d'eux mêmes en échange
d'une protection qui les annulent.

Comme fusion maternelle avec le pouvoir, la lutte antiterroriste évacue
toute conflictualité. L'image maternante du pouvoir produit un déni du
politique. Elle rejette les conflits et la différence. Elle s'adresse
avec amour à des monades homogénéisées, avec lesquelles elle établit une
relation intime virtuelle.

Ici, tout est productions d'images. Les différentes notions, spécifiant
l'acte et l'organisation terroristes, se présentent comme des
constructions abstraites incarnant le regard porté sur les accusés.
Elles n'ont pas pour objet de s'attaquer à une forme de criminalité
particulière. Les codes pénaux contenaient déjà tout ce qui est
nécessaire pour faire face à la matérialité des délits. Ces images ont
une autre fonction, elles nous regardent. Elles nous intiment de nous
taire, de ne prononcer aucune parole, ni d'établir aucune coupure avec
le pouvoir maternel. Tel le regard de Méduse, elles nous transforment en
statues de pierre.

Jean-Claude Paye est l'auteur de De Guantanamo à Tarnac : L'emprise de
l'image. Editions Yves Michel. À paraître en octobre 2011.

-- 

m u l t i t u d e s - i n f o s
Liste transnationale des lecteurs de "Multitudes"
................................

Site Web de la revue multitudes : http://multitudes.samizdat.net
Multitudes-Icônes : http://multitudes-icones.samizdat.net


______________________________________________________
* Verspreid via nettime-nl. Commercieel gebruik niet
* toegestaan zonder toestemming. <nettime-nl> is een
* open en ongemodereerde mailinglist over net-kritiek.
* Meer info, archief & anderstalige edities:
* http://www.nettime.org/.
* Contact: Menno Grootveld (rabotnik {AT} xs4all.nl).