www.nettime.org
Nettime mailing list archives

[nettime-fr] Le carnaval permanent
JNM on Fri, 9 Jan 2004 16:29:16 +0100 (CET)


[Date Prev] [Date Next] [Thread Prev] [Thread Next] [Date Index] [Thread Index]

[nettime-fr] Le carnaval permanent


Le carnaval permanent.

Le transistor fût découvert en décembre 1947 et révolutionna 
l'histoire de la communication, permit le developpement des 
ordinateurs (un ordinateur actuel peut contenir des milliards de 
transistors, comme par exemple dans les cartes video avec des puces 
centrales qui comportent jusqu'à 200 millions de transistors sur deux 
centimètres carré)

Le 5 janvier 2004 dernier, une nouvelle étape a été franchie dans l' 
université Etats-Unienne de l' Illinois: la fabrication d'un 
transistor optique, composant indispensable pour les prochaines 
générations  d'ordinateurs, qui transporteront l'information non plus 
sous forme de courant éléctrique, mais de lumière, c'est à dire à la 
vitesse de la lumière, ce qui ferait franchir un bond gigantesque à 
l'industrie informatique, grâce à un temps de calcul bien supérieur 
en vitesse à nos capacités d'appréciation du... "temps réel" . ( 
Certains composants comporteront également des matériaux biologiques 
vivants).

  Si l'on considère que ce bond technologique prendra autant de temps 
que celui du transistor entre 1947 et les années 50, période de 
diffusion planétaire des composants transistorisés, on devrait dans 
les 15 prochaines années avoir des bouleversements très importants 
dans notre société. Car des ordinateurs capables de gérer des données 
très rapidement et en très grande masse, liés à l'industrie explosive 
de l'identification et de la sécurité risquent de produire des 
changements d'une rapidité inégalée dans notre vie.

Ce qui est visible actuellement, c'est que les technologies d'analyse 
temps réel et de capture d'informations sociologiques sont maintenant 
le marché mondial le plus porteur de l'informatique et du sociétal, 
et que ce marché est dopé par la providentielle insécurité due au 
providentiel terrorisme. Mais peu d'inquiétude à ce sujet sur 
d'éventuels dangers dans la société: propulsé dans notre cerveau par 
les médias, le sensationnel de l'insécurité masque l'essentiel...La 
Décision Technologique Est Une Décision Politique.
La masse est laissée dans l'ignorance technologique, justement 
parceque la technologie et la politique sont intimement liées. Les 
RFID sont par exemple produites par milliards, et le débat fait rage 
dans quelques pays riches sauf, comme d'habitude, dans la Vieille 
France ...les technologies d'analyse d'image sont de plus en plus 
utilisées tous azimuts, les technologies de bases de données ont 
envahi les usages administratifs, sécuritaires et décisionnels sans 
véritable débat. Nos documents d'identification sont devenu des armes 
politiques. (cf prochain passeport biométrique exigé par les 
Etats-Unis pour 2006)

Après le jeu Eye toy de Sony qui reconnait vos mouvements avec une 
simple webcam pour agir sur un monde virtuel, c'est un nouveau 
logiciel de "chat"/téléconférence qui vient de naitre cette semaine 
au Japon, le Facecommunicator. La webcam filme votre tête, repère vos 
mouvements de lèvres et expressions faciales, et agit 'en temps réel' 
sur votre avatar qui prend ainsi vos mimiques et qui sera la seule 
image de vous que verra votre correspondant. L'avenir de la 
communication passe par le masquage de votre identité visuelle, pour 
ressembler au Super Héro dont vous révez depuis toujours. Bientôt, 
des milliards de Superman vont parler à des milliards de poupées 
Barbies pour se demander où ils habitent (la version "t'es où ?" du 
téléphone portable) et éventuellement se démasquer un jour. Le 
carnaval permanent.

Pour anecdote, je m'affronte régulièrement (et amicalement) aux 
ingénieurs de l'association en parlant de prospective, notamment au 
cours des séminaires Art Sensitif , en décrivant des usages des 
technologies qui vont bientôt arriver. Ils ne croient jamais à 
l'arrivée rapide de ces technologies de vision ou de captation dans 
la société. Et pourtant, pour donner une idée du temps d'arrivée 
d'une technologie entre le labo et le grand public, prenons justement 
cet exemple de l'avatar qui suit vos mouvements du visage. Cette 
technologie existe depuis 1991. Elle est maintenant en grand public 
téléchargeable sur le web (en japonais pour l'instant). Quant à 
l'action d'un mouvement des bras filmé par caméra sur des objets 
virtuel, c'était une manip de "démo appliquée" vers 1995.

  Ainsi la société n'a pas conscience de la vitesse à laquelle les 
technologies arrivent et modifient notre quotidien en profondeur, et 
encore moins conscience de l'importance politique  de l'arrivée de 
ces technologies. La "fracture numérique" dont nous nous moquons 
parfois est une réalité. Des générations entières sont immolées sur 
l'autel de la technologie, parcequ'elle ne la possèdent pas, 
parcequ'elles ne la comprennent pas, et surtout parcequ'elles n'y ont 
pas accès, parcqu'il n'y a pas de structures d'apprentissage ou 
d'appropriation. La fracture numérique est un évènement mondial, un 
problème mondial. Un bouleversement rapide et très complexe que nous 
avons à peine le temps d'analyser et dont nous avons du mal à prévoir 
les effets.

Je rencontre en ce moment une incompréhension totale vis-à-vis des 
RFID sur le simple argument que "nous avons le temps de voir 
apparaitre cette technologie et de nous protéger s'il le faut!". 
C'est à mon sens une erreur. Ces puces quasi-invisibles de 1mm de 
coté (pour l'instant), sont déja produites et installées par 
milliards. Elles sont déja utilisées dans certains pays pour 
transformer la société en instrument de contrôle de certaines 
activités privées et publiques. Et de l'avis de tous les débateurs, 
il est déja trop tard malgré les demandes réitérées des associations 
de défense des droits de l'homme aux gouvernements, et les 
différentes propositions de chartes éthiques qui ont été publiées sur 
le web.

Le débat est désormais à mener de façon permanente, et devant la 
censure totale des médias classiques qui ont perdu leur liberté de 
parole,  ce sont les artistes qui peuvent s'y coller, car eux seuls 
sont capables de faire comprendre à la société la nature et l'usage 
des technologies de temps réel, par le jeu, par le sens, par le rève 
et tout ce qui anime l'humanité.

Meilleurs voeux pour 2004.

09/01/2004 Jean-Noël Montagné



 
 
< n e t t i m e - f r >
 
Liste francophone de politique, art et culture liés au Net  
Annonces et filtrage collectif de textes.
 
<>  Informations sur la liste : http://nettime.samizdat.net
<>  Archive complèves de la listes : http://amsterdam.nettime.org
<>   Votre abonnement : http://listes.samizdat.net/wws/info/nettime-fr
<>  Contact humain : nettime-fr-owner {AT} samizdat.net