www.nettime.org
Nettime mailing list archives

Re: [nettime-fr] Fwd: Lettre ouverte de l'association "Parents pour la S
Louise Desrenards on Thu, 18 Sep 2008 21:43:35 +0200 (CEST)


[Date Prev] [Date Next] [Thread Prev] [Thread Next] [Date Index] [Thread Index]

Re: [nettime-fr] Fwd: Lettre ouverte de l'association "Parents pour la Société de l'Information et de la Communication" (PSICO)


Le 18 septembre 2008 15:36, Yves Gufflet <yves.gufflet {AT} yahoo.fr> a écrit :
>
>> il y a aussi toutes sortes d'autres choses du genre : tu m'autorises à
>> enfouir mes déchets nucléaires sous tes pieds et je te donne
>> l'électricité gratos ou presque et partout la télé,   et j'arrose de
>> fric le pouvoir de ton pays.
>>
>> Cela me fait penser à ca :
> http://fr.youtube.com/watch?v=KecztotibB8> Macroscopiquement, il est étonnant de penser que dans un désir de survie,
> expression de la vie, chaque etre humain et etre humaine participe dans un
> désarroi mortifère à la non vie, c'est touchant dans un sens, et peut
> prendre des travers profondément cruels, ca c'est triste à en mourir. Il
> m'arrive de penser que l'espoir comme le désespoir se construisent à
> plusieurs.
>
>
Oui, tout à fait.
et aussi, (comme souvent, je n'avais pas fini mon idée parce que
l'autre arrivait... et on a toujours peur de faire trop long quand on
est déjà trop long:)
je voulais dire que le retournement à ce sujet n'était pas seulement
dans l'argumentation, mais intégral.
Parce que cela montre le dispositif paradoxal de l'intérêt public,
dans l'art et la manière de repartir de la mémoire traditionnelle
moderne et post-moderne des droits sociaux égaux par rappport à
l'argent et au confort, sur lesquels la société de la consommation a
pu être défendue comme société de progrès par la gauche syndicale
depuis la seconde guerre mondiale, dans les démocraties occidentales.
Et que l'engagement ne suffit pas à garantir le sens social des
mesures qui se réaliseront depuis les bonnes intentions (pouvant se
réaliser en leur contraire, car l'ordre des choses n'est pas celui de
l'affect mais du rationalisme systèmique -- ce qui ne veut même pas
dire logique sinon paradoxalement).

Mais encore, une révélation tout de même indéniable dans l'effet
EdF-Areva en Afrique, que du point de vue des avancées des populations
défendues dans le cadre de la globalisation, en regard des grandes
déclarations des droits de l'homme érigées en systèmes de production
puis de marché, la pragmatique de l'enfouissement des déchets
moyennant des contre-avantages de progrès social et technique pour les
localités affectées, serait quasiment exemplaire.

Alors qu'il n'y a même pas encore 20 ans, la question de la
contamination des populations, de l'eau et du sol, par l'entropie des
déchets nucléaires était tellement considérée comme immonde, et énorme
en volume d'accroissement prévisionnel, qu'inavouablle, au point que
leur enfouissement sous-marin au large de l'Italie du Sud fut l'objet
d'un des plus grands marchés occultes liés à la loge P2 et aux marchés
mafieux en Europe, notamment entre L'Italie et  l'Europe du Nord et de
l'Est, indirectement négociés avec des sous-marins (terriens:)  des
réseaux liés aux Etats et du service public. Ce fut d'ailleurs le
sujet d'un film dont je n'arrive plus à trouver ni le titre ni la
trace, je me souviens de l'acteur Bruno Cremer et d'une facture qui
pouvait évoquer Francesco Rosi, et ce film était tellement fort, qu'il
n'a peut-être pas disparu parhasard de l'accès par les mots clés;-).

Ainsi d'une marchandise sale et honteuse on fait une marchandise
glorieuse par le fait qu'elle permette de troquer du progrès "pour
améliorer le niveau de vie des populations": ce qui revient à un
blanchiement éthique d'un échange crapuleux sur lequel n'importe
quelle métagauche d'aujourd'hui aurait encore du mal à se déterminer,
alors que c'est le processus d'entropie de la technique et du
rationalisme de la production industrielle appliqué à la nature de la
même façon qu'aux objets, par lequel l'écologie d'une énorme partie de
 l'URSS et de l'Europe (dont en France) a été irrémédiablement
détruite d'une part, avec son miroir réfléchissant des effets de la
production de ladite énergie sur  les populations concernées sur
place, y compris les usines de retraitement ou les sous terrains (le
cas français, avec des régions et des municipalités arroées de fric,
exactement par le même échange que celui stigmatisé à propos par
exemple du Mali),  et en terme d'agriculture celle de la production
des drogues dans les pays pauvres dans laquelle les pauvres trouvent
leur petit revenu minimum sous les ordres des cartels.

Et là je vais même ajouter : idem pour la prostitution (de ceux et
celle qui le font pour se nourir, pas par plaisir). mais alors là : où
commence le mauvais marché et le bon marché ? Sinon : le marché c'est
de la m..de toute façon.

Pourquoi le contrôle ? Pourquoi Edvige ? Là c pas pour l'argent, comme
la loi sur les téléchargements désirée par M.Nègre et consorts, mais
Edvige c'est VRAIMENT pour qu'on ferme notre gueule via notre
descendance !

Parce que ce qu'il est prévu de nous accabler est incommensurable, ce
sont des marchés que nulle petite résistance d'opinion ou citoyenne,
les plus minimalistes, ne doivent enrayer -- et pas seulement le
nucléaire mais toutes les industries liées à la défense et à l'espace,
qui tiennent déjà captive l'information publique, devenue privatisée
et propriétaire en parts des lobbies de l'armement, du moins en
France, avec les accords sur l'agro alimentaire passés dans le cadre
mondial que L'Europe est chargée de mettre en application.



"LABORATOIRE SOUTERRAIN NUCLÉAIRE
Dans le domaine de l'élimination des déchets nucléaires, la fin du XXe
siècle a été marquée par deux événements majeurs : la mise en
exploitation, aux États-Unis, du stockage profond de déchets
nucléaires de moyenne activité sur le site W.I.P.P. (Waste Isolation
Pilot Plant), dans une couche de sel à 600 mètres de profondeur, près
de Carlsbad (Nouveau-Mexique) et, en France, l'autorisation de
construire un laboratoire souterrain sur le site de Bure (Meuse), dans
une couche argileuse située à 450 mètres de profondeur environ et
datée du Secondaire (Callovo-Oxfordien, environ 150 millions
d'années).La construction de ce laboratoire souterrain résulte d'un
long processus, qui a débuté le 30 décembre 1991 par la promulgation
d'une loi sur les déchets nucléaires. Celle-ci, tout en créant
l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), a
fixé les grandes lignes d'un important programme de recherche, à
conduire en France jusqu'en 2006, pour apporter une solution au
problème de l'élimination des déchets nucléaires à vie longue et de
moyenne et haute activité. Ce programme comporte trois axes de
recherche :1. la transmutation, c'est-à-dire la transformation par
réactions nucléaires des éléments radioactifs, pour tenter d'éliminer
des radionucléides à vie longue, et éviter ainsi de devoir les enfouir
;2.(...)"
Pour la suite j'ai essayé d'activer un essai gratuit mais il était
payant donc j'ai capitulé;-)
http://www.universalis.fr/encyclopedie/UN00147/LABORATOIRE_SOUTERRAIN_NUCLEAIRE.htm
 
 
< n e t t i m e - f r >
 
Liste francophone de politique, art et culture liés au Net  
Annonces et filtrage collectif de textes.
 
<>  Informations sur la liste : http://nettime.samizdat.net
<>  Archive complèves de la listes : http://amsterdam.nettime.org
<>   Votre abonnement : http://listes.samizdat.net/sympa/info/nettime-fr
<>  Contact humain : nettime-fr-owner {AT} samizdat.net